Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
Ven 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
Mar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Mar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

les compagnies du 2è REP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les compagnies du 2è REP

Message par Admin le Jeu 4 Mar - 5:06

1ere Compagnie

(Combats en zone urbaine)

Lors de la spécialisation des compagnies au REP au début des années soixante, l'entraînement de la 1ère compagnie est essentiellement consacré au combat antichar et nocturne mais, au fil des années, l'unité se spécialise dans le combat en localité.

La plupart des opérations modernes se déroulent d'ailleurs en milieu urbanisé, comme le prouvent les récentes opérations de Bangui et de Brazzaville. Outre les CEC (centres d'entraînement commando) répartis dans toute la France, qui dispose des installations nécessaires, la compagnie bénéficie de surcroît pour son entraînement du village de combat de Frasseli en Corse. Une fois par an, la 1ère Cie et ses personnels reçoivent un entraînement leur permettant d'investir des blocs d'immeubles, de réduire la résistance ennemie en milieu urbain.

De plus, depuis 1997, la 1ère compagnie effectue chaque année un séjour à Ham le célèbre village de combat de la Bundeswher. À l'issue de ce stage, les jeunes légionnaires recoivent un certificat technique élémentaire.


La découverte des positions fortifiées de Beyrouth, organisées par les Palestiniens lors de l'opération Épaulard, causa un véritable choc dans les unités françaises, de par l'ingéniosité de leur élaboration. Les cadres et instructeurs des compagnies, en tirèrent les leçons et, désormais, allient méthoses d'investigations traditionnelles et techniques permettant d'investir des blocs d'immeubles, de réduire la résistance ennemie en mileu urbain. De plus, depuis 1997, la 1ère compagnie du 2ème REP, effectue chaque année un séjour à Ham le célèbre village de combat de la Bundeswher. À l'issue de ce stage, les jeunes légionnaires, obtiennent un certificat technique élémentaire de "combat en zone urbaine".


L'armement est également adapté à ces missions et la 1ère compagnie dispose de fusils à pompe "Remington" et "Mossberg". Des munitions plastique, à chevrotine 9, "Ballettes" et "Brenneke" sont utilisées, ainsi que des cartouches à gaz, particulièrent performantes.


Dans chaque section de combat, on trouve un Famas avec désignateur laser. Outre son aspect psyologique, où le point rouge est bien visible sur la personne, ce système est très efficace pour la désignation des objectifs, en particulier sur les façades. La compagnie travaille également beaucoup de nuit et de façon discrète. Aussi, les Famas ont été équipés de silencieux.


Les cadres aimeraient également disposer lance-flammes de type jetable, comme on en trouve dans certaines unités de choc russes.
En combat urbain ce type d'arme pourrait se révéler redoutable.
Des échelles modulaires et l'échelle "Puga" kit aluminium sont en expérimentation ainsi que des lance-grappins. Les légionnaires parachutistes de la 1ère compagnie sont bien sûr spécialisés dans l'emploi des cordes et pratiquent le rappel.


Outre ses trois sections de combat et la section d'appui, la 1ère compagnie dispose d'une section cynophile. Ces hommes et leurs chiens, sont employés à la garde du quartier Raffalli, mais leur utilisation en combat localité est désormais chose courante, tout spécialement dans le domaine du pistage.


Dans l'histoire moderne du régiment, les "verts" furent engagés lors de l'opération Iskoutir Djibouti, Sarajevo, Bangui et en 1997 à Brazzaville, deux légionnaires furent grièvement blessés. Au printemps 2000, après un stage de maintien de l'ordre à La Courtine, la compagnie fut envoyée au kosovo où ses savoir-faire se révèlent des plus utiles à Mitrovica.

2ème Compagnie

(Compagnie "de Montagne")

À la fin des années quatre-vingt et avec la profesionnalisation de l'armée de terre, la 2ème Compagnie du 2ème REP fut la seule compagnie professionelle, spécialisée dans le "combat en montagne"

De nos jours la mission reste inchangée et les "Rouge" continuent à développer une capacité d'intervention en "milieu climatique extrême" et sur terrain montagneux et accidenté.


C'est l'hiver et les opérations sous la neige, définissent l'appellation de milieu climatique extrême, terrain accidenté, s'appliquant à une évolution sur terrain montagneux avec franchissemt et escalade. Mais cette expression s'applique également à un "terrain urbain difficile".


Pour remplir ces deux missions, la compagnie développe deux types de savoir-faire:
Premièrement: le stationnement, qui consiste à établir une position qui permette de "durer en montagne". Pour cela, les légionnaires apprenent a vivre en "Igloo", à construire des abris-neige et à se déplacer verticalement, à l'aide de cordes et horizontalement, en pratiquant le ski de randonnée.

Deuxièmement: l'emploi des armes en montagne. Dans ce milieu extrême, marqué par le cloisonnement une section peut clouer au sol une compagnie.

La 2e compagnie apprend à tenir un point clef et rester. L'armement individuel est bien sûr privilégié, notament pour les tirs à plus longue distance, la vieille AA 52 se montre toujours très efficace. Le "sniping" se développe de plus en plus avec des fusils de type ~ Barett, MacMillan et PGM, encombrants certes mais qui se révèlent particulièrement efficaces pour la "guerre des crêtes".


Pour son entraînement, la 2e compagnie dispose chalet du Vergio et des fabuleux sites d'escalade du Golo en Corse, ainsi que d'un chalet à Montgenèvre près de Briançon, prêté par la brigade alpine avec qui les échanges sont fréquents.
La formation des cadres dure vingt-deux semaines, onze en été et onze en hiver, et se fait à l'école de haute montagne de Chamonix. Un des derniers chefs d'unité était d'ailleurs un guide de haute montagne. Certains cadres sont d'origine "autrichienne" ou "suisse" et font bien sûr partager leur savoir faire naturel à leurs hommes.


La formation de la troupe comprend deux sessions, le passage du brevet alpin militaire (BAM) qui se fait par un stage d'été de trois semaines en Corse, et le brevet de skieur militaire (BSM) obtenu à l'issue d'un stage d'hiver.
Des légionnaires d'origine cambodgienne ou ivoirienne, particulièrement sensibles au froid, les ont obtenus sans problème physique majeur mais en faisant un simple appel à leur volonté. Lors du passage du BSM, la première semaine est consacrée à l'apprentissage du ski et très vite les légionnaires parachutistes, novices dans cette matière, apprennent à se déplacer avec les "peaux de phoque" en emportant paquetage et armement.

La deuxième semaine est celle de l'apprentissage du combat en montagne tandis que la troisième est consacrée à un raid de synthèse avec un thème tactique et, bien sûr, l'application des techniques de combat en montagne. Autant dire que tous ces stages sont physiquement et moralement très éprouvants, l'action du froid se combinant aux efforts physiques intenses.
Pour passer son BAM, le légionnaire doit effectuer en un temps de 3 h 30 un dénivelé de 1000 m positif et négatif sur 15 km de distance. Quinze minutes seulement sont consacrées a la descente.

La moyenne de la compagnie est de 2h20 ce qui montre bien l'excellente forme physique des légionnaires parachutistes. Des sauts "neige" sont également effectués.
Les caporaux et caporaux-chef ont également la possibilité d'obtenir le diplôme supérieur de chef de cordée hiver/été.

La montagne est une dure école de vie et la 2e compagnie a pu mettre sa spécificité en oeuvre lors de l'opération Salamandre en Bosnie, au cours de laquelle de nombreuses patrouilles à ski ont été effectuées sur le "mont Igman" pour vérifier l'application des accords de Dayton.

La 2e compagnie s'est en outre distinguée outre-mer lors de la prise d'otages de Loyada à Djibouti et lors de l'opération Requin au Gabon.

3ème Compagnie

(Compagnie "Amphibie")

Le trident de Poseïdon est l'emblème de la 3e compagnie, spécialisée dans les techniques de mises en place dans le domaine amphibie, et tout spécialement dans la reconnaissance et la conquête des plages.

La compagnie "amphibie" comprend 5 officiers, 23 sous-officiers et 123 légionnaires. Avant d'être des spécialistes du "Zodiac" et du "palmage" les hommes de la 3e Compagnie sont avant tout des fantassins-d'élite. L'unité, comme ses consoeurs, se décompose en trois sections de combat et une section d'appui. Pour ses activités amphibies, ses éléments organiques peuvent se transformer respectivement en section de nageurs de reconnaissance, en section de motoristes en charge de transfert maritime ou en section de débarquement.

L'unité est bien sûr la "compagnie pilote" pour le régiment si celui ci est appelé à effectuer une opération amphibie. La formation amphibie se fait par phases et l'on distingue deux spécialités: nageur de recconaissance, utilisés pour les reconnaissances de plages et pilote-motoriste. De jour comme de nuit, ces légionnaires parachutistes pilotent les "Zodiac" de la compagnie. On compte quinze "Zodiac" d'entraînement et quinze canots pneumatiques de transport avec une capacité de 10 hommes. Ils sont dotés d'un moteur de 40 CV. Lors de l'exercice de synthèse terminant la formation, un tour de Corse en "Zodiac", ponctué d'approches et de raids, est effectué. La navigation au compas comme au GPS fait partie de la formation.
Une fois formés, les hommes de la 3e compagnie multiplient les exercices en milieu marin et une à deux fois par an font une maneuvre avec la marine nationale. Sauts en mer, "drops" à partir de "Super Frelon", plongeurs jetés dans l'action à partir de sous-marins ou raids "Zodiac" à partir des navires de surface de la "Royale" sont alors au programme.


Le niveau élémentaire dure treize semaines, le premier degré six semaines, et le deuxième se prépare sur un an.
Quelques membres de la compagnie sont également qualifiés (intervention offensive). Même si le régiment n'en est pas doté, ses hommes peuvent utiliser les systèmes de plongée "Oxygair".

Outre ses missions nautiques, la compagnie participe aux opérations extérieures: elle s'est distinguée au Tchad, à Djibouti lors de l'opération Godoria, en Somalie avec Restore Hope, en ex-Yougoslavie et récemment à Bangui lors de l'opération Alamandin 2.

Son dernier déploiement opérationnel s'est effectué à Mitrovica au Kosovo.

Situé à quelques mètres du rivage, le centre amphibie du 2e REP attaché à la 3e compagnie est en charge de la formation des spécialistes amphibies du 2ème REP, ainsi que de l'entretien et du stockage des matériels propres à cette spécificité. Du centre nautique dépend également l'équipe PAT, dont la mission est de s'infiltrer discrètement à "la palme" ou en kayak afin de contrôler si une plage de débarquement est minée ou protégée par l'ennemi. Le cas échéant, les nageurs de reconnaissance élimineront "en douceur" toute opposition sur la dite plage afin de faciliter un raid "Zodiac" ou un débarquement.
Avec la motorisation du régiment s'est créée une section SAF (section d'aide au franchissement) dont la mission est d'assister les VAB lors du passage d'une coupure.
Les formations dispensées par le centre amphibie comportent trois niveaux

Le niveau 1 (bronze) dure 15 jours. Les légionnaires parachutistes, après avoir été pris par le centre, apprennent à piloter un "Zodiac" portant 6 hommes (moteur de 9 CV), 4 kilomètres en moins de 2 heures effectuent du "corps à corps" et les procédures tactiques de base propres aux aux opérations amphibies.


Le niveau 2 (argent) s'effectue au niveau de la section. On y apprend à piloter un "Zodiac" de 10 hommes (moteur de 40 CV). Le stage comprend une nage avec palmes de 8km en moins de 4 heures, ainsi qu'une formation "de corps à corps" pouvant être utile lors de "coups de mains", ainsi que de nombreuses tactiques permettant de mettre en oeuvre collectivement, les procédures propres aux opérations amphibies.


Le niveau 3 (or): ce stage est un condencé des deux précédents et le légionnaire parachutiste qui le réussit, sera à même d'effectuer toutes "missions" émanant du centre amphibie. On y apprend notament à naviguer en kayak.
4ème Compagnie

("Destruction et Snipers")





À Kolwezi, les "snipers" s'étaient montrés particulièrement efficaces et depuis, le 2e REP a toujours privilégié ce genre d'action qui, pour un coût presque insignifiant comparé à un assaut d'infanterie classique, peut se révéler psychologiquement très payant, surtout en Afrique.

Le conflit des Balkans et tout spécialement les opérations d'interposition à Sarajevo ont également montré l'importance des contre feux de tireurs d'élite.
Le combat sur les arrières de l'ennemi et l'emploi de tireurs d'élite et de "spécialistes en explosifs" sont les spécificités de la 4e compagnie. Experts en armement, les "gris", lorsqu'ils ne sont pas en opération outre-mer, sont présents sur tous les champs de tir, que ce soit en tant que "tireurs d'élite" ou comme "experts en destructions". Leurs connaissances en armement sont telles que la DIA leur confie souvent de nouveaux matériels à tester avant la mise en service dans le reste de l'armée française. Minimi, L-96 britanniques, Barret, Mac-Milan et Hecate 2 ont ainsi été mis à l'épreuve du terrain au sein de la 4e compagnie. Actuellement, l'unité s'intéresse beaucoup au SM (Super Magnum), une arme anglaise construite par Acxuracy International, dont le calibre de 8,6 mm, ou 338 Magnum, est un bon compromis entre les lourdes armes en calibre 12,7 mm et les FR-F2 réglementaires.
La télémétrie est également à l'honneur et plusieurs types de télémètres laser sont également testés. Actuellement, c'est le TM-18 à données numériques avec un grossissement 6 fois pour une portée de 10 km qui est sélectionné pour les chefs d'équipes "sniper". Le tir sous toutes ses formes est bien sûr intensivement pratiqué de jour comme de nuit.
En combat de type Centre-Europe, la 4e compagnie est entraînée à laisser sur les "arrières" du dispositif ennemi de petits groupes de "snipers" qui y sèmeront la "confusion" avant de regagner par leurs propres moyens leurs lignes de départ.
L'infanterie française est actuellement en pleine mutation, et la 4e compagnie, tout comme ses consoeurs du REP, sert également de laboratoire tactique.
Lutilisation du nouveau type de section à trois groupes de voltigeurs, un groupe ATK sur Eryx et un groupe d'appui avec des Hecate 2 fut notamment expérimentée à la "4" avant d'être adoptée par toute l'infanterie. La rigueur, la précision dans l'exécution et une parfaite connaissance des matériels employés sont les qualités requises par les destructeurs qui manient plastic, tolite et TNT aussi bien au CNEC de Mont-Louis qu'au centre d'Arta-plage à Djibouti. Ces légionnaires parachutistes sont également capables de retarder efficacement un ennemi en jalonnant son avance par de nombreuses destructions, mines et autres "Boby trapp". Une très belle salle d'instruction existe au sein de la compagnie et les légionnaires peuvent y étudier les différents types de mines ramenées du monde entier ainsi que de nombreuses formes de piégeages.
Ces multiples activités n'ont pas empêché les "gris"de la 4e compagnie de se distinguer à Kolwezi, au Rwanda, à Sarajevo, à Bangui et tout récement au Kosovo
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par Invité le Jeu 4 Mar - 8:37

Merci Daniel

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par Invité le Jeu 4 Mar - 9:06

merci Daniel ok
ils sont les testeur pour la régulière

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par Invité le Jeu 4 Mar - 15:27

Merci Daniel

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par Invité le Ven 12 Mar - 12:30

je me suis toujours demandé ce qu il entendaient par destructeurs pour la 4 maintenant je sais enfin merci daniel!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par legion76 le Sam 10 Avr - 17:22


Merci Daniel. Trés beau exposé !!!
Quel puit de sciences !!!
Cordialement, éric.
avatar
legion76
Admin
Admin

Localisation : aix en provence
Messages : 746
Date d'inscription : 14/03/2010
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par Invité le Mer 27 Avr - 11:57

merci beaucoup très instructif!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par olivier le Mer 27 Avr - 18:29

OUPS !!!!
je l'avais zappé celui la
merci Daniel
avatar
olivier
Admin
Admin

Localisation : 34
Messages : 3867
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par Invité le Ven 29 Avr - 9:32


Compagnie de Commandement et de Logistique


Compagnie d'Administration et de Soutien



1ère Compagnie – Le combat en zone urbain


2e Compagnie – Le combat en montagne


3e Compagnie – Le combat amphibie


4e Compagnie – Le combat d’usure


Compagnie d’Eclairage et d’Appui


5e Compagnie – Maintenance des matériels


6e Compagnie – La réserve du régiment


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par Gibert j le Ven 19 Aoû - 21:48

merci pour cet exposé interessant sur le 2é REP,c'est du costaud,en tant que francais,je suis fier de savoir qu'on a ce qu'il faut pour nous protégé,on peut dormir tranquille,Respect a cette grande famille.Amitiés. Gibert j
avatar
Gibert j

Localisation : Ilede France (92)
Messages : 1291
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 75

Revenir en haut Aller en bas

Re: les compagnies du 2è REP

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum