Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
Ven 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
Mar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Mar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

Le LÉGIONNAIRE KARL METTERLICH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le LÉGIONNAIRE KARL METTERLICH

Message par Admin le Mer 10 Mar - 6:18

En 1935, une revue anglaise publie sous la signature du romancier Brian Stuart qui a servi longuement à la Légion Etrangère une étude consacrée à la vie et à la mort d'un légionnaire dont la personnalité semble être restée mystérieuse à moins que, depuis, un coin du voile ait été soulevé.

Au cours de l'été 1931, un jeune homme d'allure distinguée, très grand et blond, contracte un engagement dans la Légion Etrangère. Il déclare être de nationalité allemande et se nommer Karl Metterlich âgé de 23 ans, sans fournir d'autre précision sur son identité.
Reconnu apte au service lors de son passage à Marseille, il rejoint Sidi Bel Abbès pour y être formé. Il se distingue par un comportement exemplaire et d'excellentes connaissances de l'anglais, de l'allemand et du français ce qui lui vaut d'être très rapidement nommé caporal. Ayant rejoint le Maroc, son attitude au feu lui vaut l'admiration de ses chefs et de ses camarades mais il est grièvement blessé d'une balle à l'estomac, lors d'un combat aux confins algéro-marocains.

Après trois mois d'hospitalisation, sa vie devient insupportable à force de souffrances. Durant ses derniers jours d'agonie, il laisse échapper des paroles au sens obscur qui éveillent l'attention de son médecin. Après sa mort, quatre de ses camarades dont Brian Stuart ouvrent une cassette dans laquelle Karl a enfermé ses papiers intimes. Ils y trouvent deux objets qui excitent leur curiosité : un béret de joueur de cricket aux armes du collège anglais d'Eaton et une photographie de l'équipe de cricket de cette école sur laquelle ils reconnaissent leur camarade décédé en batsman (le batteur au cricket).
Intrigués, nos quatre légionnaires portent la cassette au colonel commandant le régiment qui l'examine attentivement. Il y trouve quelques lettres sans importance mais aussi, enfermés dans une blague à tabac, des documents qui lui font pousser une violente exclamation de surprise. Passé ce moment, sans en dire davantage, il prend des dispositions pour faire exhumer le corps de Metterlich et le déposer dans un double cercueil de zinc sans que quiconque ait pu avoir connaissance du contenu de ces documents.

De l'avis de Brian, jamais la mort d'un légionnaire n'a connu un si grand remue ménage. Quatre jours plus tard, le cercueil est transporté à Oran escorté par le chirurgien major et douze légionnaires dont Brian Stuart. Dans le grand port de l'Ouest algérien un officier étranger que certains ont identifié comme étant de nationalité roumaine, ou scandinave par d'autres, accueille le cercueil pour l'accompagner à Marseille à bord d'un contre torpilleur français. Avant l'appareillage, un peloton de légionnaires du dépôt d'Oran lui rend les honneurs puis le corps de Karl Metterlich quitte définitivement le terre d'Afrique emportant avec lui son secret.

Quel beau sujet pour un roman mais la réalité dépasse souvent la fiction .Le mystère peu banal de cette "vie antérieure inconnue", restera probablement comme tel et c'est mieux ainsi car Metterlich a voulu garder le secret de ses origines, respectons cette dernière volonté.

Telle est la courte et simple histoire d'un légionnaire au passé oublié, blessé mortellement en combattant avec honneur et fidélité.

source : d'après la revue " la Légion Etrangère " n° 54/55 de juin/juillet 1935
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LÉGIONNAIRE KARL METTERLICH

Message par Invité le Mer 10 Mar - 8:35

merci Daniel

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LÉGIONNAIRE KARL METTERLICH

Message par olivier le Mer 10 Mar - 11:20

merci Daniel
avatar
olivier
Admin
Admin

Localisation : 34
Messages : 3867
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LÉGIONNAIRE KARL METTERLICH

Message par Admin le Jeu 5 Aoû - 3:43

avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LÉGIONNAIRE KARL METTERLICH

Message par Invité le Jeu 5 Aoû - 8:47

Merci Daniel

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LÉGIONNAIRE KARL METTERLICH

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum