Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
Ven 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
Mar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Mar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

l'adjudant-chef Mader

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'adjudant-chef Mader

Message par Admin le Jeu 11 Mar - 6:44

L'exploit
de l'adjudant-chef Mader
C'est le lendemain que se situe l'exploit peu commun d'un des rares Allemands venus combattre en France. -Legio patria nostra, disait Mader. Et ce qui est bon pour les autres est assez bon pour moi.
Depuis deux ans donc, Mader -l'adjudant-chef Mader, Max-Emmanuel, de la 6ème compagnie du R.M.L.E. -fait la guerre. L'aube du 21 avril se lève. Une aube grise et froide sur un terrain qui, durant trois jours a vu de durs combats.
La tranchée 67, par laquelle, la veille a attaqué le 2ème bataillon, est encore jonchée de cadavres ennemis et amis mêlés dans la mort. Partout de la boue, des caisses, des armes, des vêtements déchirés, sans formes ni couleurs. Tout est gris, souillé, horrible.
Dans une sape, écrasés de fatigue, les rescapés des 6ème et 7ème compagnies dorment. Ils dorment malgré la fumée des incendies qui
couvent sous les débris; la boue, l'humidité, le froid. Ils dorment sans savoir si l'homme sur lequel ils s'appuient est mort ou vivant, ami ou
prisonnier.
Pourtant, à l'extérieur, au milieu de la tranchée 67, l'adjudant-chef Mader continue à veiller.
Il a remarqué que la 67 était orientée vers le Nord et qu'elle commande un petit vallon, au fond duquel, Mader en est persuadé, se cache quelque objectif intéressant. Son instinct de baroudeur le trompe rarement.
-A 150 mètres en avant, dit-il au capitaine, je suis sûr qu'il y a du canon...
-Peut-être, mais pour y arriver, il y a aussi une bonne compagnie armée de mitrailleuses : si l'on s'avise de passer par ce vallon, on n'a aucune chance d'en réchapper.
Plus bas, un légionnaire veille. -Mon adjudant chef, appelle-t-il à mi-voix.
-Qu'est-ce que tu veux, Bangerter ?
-Il y a des types de chez nous qui avancent dans le vallon, dit-il : ils n'ont pas vu la mitrailleuse et, si on les prévient pas, ils vont se
faire massacrer.
Bangerter est 1'. classe depuis un mois. Tout jeune -il a dix-huit ans à peine -les horreurs de la guerre n'ont pas encore desséché son coeur.
Mader sourit :
-Toi, ta bonté te perdra...
Il jette un oeil dans la direction indiquée et, comme pour lui :
-Des" poilus" du 168ème, grogne-t-il. Peuvent pas faire attention...
-Qu'est-ce qu'on fait ? demande Bangerter : on allume les B... pardon, l'ennemi.
A temps, le 1ère classe s'est rappelé la nationalité de son adjudant.
Mais Mader, froidemént :
-Si t'allumes les Boches, espèce de cloche, tu va allumer aussi les autres et ils te tireront sur la gueule...
Les Français sont, de fait, exactement dans l'axe des Allemands.

Mais Mader a du métier. En quelques secondes, il rameute dix légionnaires et fonce. Sa décision a été vite prise : pas question de tirer
sur la compagnie ennemie, en revanche, on peut l'attaquer à la grenade.
Il sort avec ses dix volontaires, et bondit dans le vallon. Avec une telle fougue qu'ils ont atteint un angle mort avant que les mitrailleurs n'aient
eu le temps de les ajuster.
Les hommes de la compagnie du 168 ne soupçonnent toujours rien. Ils arrivent au pied du fortin allemand qu'ils croient inoccupé. Au-dessus d'eux, l'ennemi les attend.
C'est alors que Mader intervient: à la grenade, il nettoie la position, surgissant comme un diable dans le dos des Allemands médusés.
Ceux qui ne sont pas déchiquetés par les explosions s'enfuient vers la batterie de 150 que maintenant Mader voit bien mieux.
Il saute dans le boyau, serre en vitesse la main du capitaine du 168ème auquel il a sauvé la vie et, très vite :
-Pas une minute à perdre: faut pas que ces cons-là aillent me foutre la pagaille. Faut les rattraper avant qu'il n'arrivent aux canons.
Il court dans le boyau, arrache, au passage, une musette de grenade que portait l'un des biffins. Il galope, prend aux fuyards quelques mètres, les remonte. Derrière lui, les dix légionnaires suivent, en désordre.
Mader est à la hauteur des derniers fugitifs. Ceux-ci ont la mauvaise idée de sauter dans un abri. Mader y balance des grenades. Il débouche ainsi, seul, au milieu des canons à peine gardés par quelques Saxons, mal réveillés et qui attendent l'heure de la relève. A la grenade encore, Mader fait le vide.
Les autres finissent par se manifester, mais l'arrivée opportune des dix légionnaires règle définitivement le sort des Saxons. ..et de leurs canons.
Bilan : une compagnie française sauvée, une compagnie ennemie mise en fuite, une batterie lourde capturée... et, pour Mader, la Légion d'honneur.

Le drapeau du RMLE tenu par le lieutenant-colonel ROLLET entouré de la garde au drapeau : l'adjudant-chef MADER, les caporaux AROCAS, DIETA et LEVA, tous trois chevalier de la Légion d'Honneur.
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'adjudant-chef Mader

Message par olivier le Jeu 11 Mar - 11:18

encore un brave
avatar
olivier
Admin
Admin

Localisation : 34
Messages : 3867
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'adjudant-chef Mader

Message par Invité le Ven 13 Aoû - 10:58

merci Daniel

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: l'adjudant-chef Mader

Message par Invité le Sam 14 Aoû - 3:57

Merci Daniel,
5 mois que c'est là et je n'avais pas vu ce récit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: l'adjudant-chef Mader

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum