Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptyVen 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptyMar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptyMar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptySam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptyLun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptyDim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptySam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptySam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptyVen 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptyJeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptyJeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Colonel Jeanpierre dit Soleil EmptyMer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

Colonel Jeanpierre dit Soleil

Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Admin le Mar 17 Nov - 12:52

Engagé au 131e Régiment d'infanterie comme homme du rang, il prépare et réussi le concours d'officier et est nommé sous-lieutenant en 1937 au 1er régiment étranger (Légion étrangère). En 1939, il est au Levant avec le 6e Régiment étranger.

Ce régiment participe aux combats contre les Britanniques et les Forces françaises libres en 1941, lors de la campagne de Syrie-Liban.

Il refuse de rejoindre les rangs des Forces françaises libres et retourne dans les rangs de la Légion à Marseille. De là, il gagne la Résistance lors de l'invasion de la zone libre. En 1944, il est fait prisonnier et interné au camp de Mauthausen.

À la fin de la guerre, il retrouve les rangs de la Légion. Il se porte volontaire pour servir au sein des unités parachutistes de la Légion. Affecté au 1er BEP, il part en Indochine en 1948. En 1950, lors de l’évacuation de la RC4, il saute sur That Khe. Il sera l'un des rares survivants du bataillon.

Rapatrié en Algérie, il repart pour l’Indochine en 1954 après la chute du camp retranché de Điện Biên Phủ. Il prend alors le commandement du 1er bataillon étranger de parachutistes. Lorsque cette unité prend l'appellation de "régiment", il cède sa place au colonel Brothier, à qui il succédera en 1957, au retour de l'expédition de Suez.

Sous son commandement, le régiment livre la Bataille d'Alger et aligne les succès dans les djebels face aux bandes rebelles. Le 29 mai 1958, dans la région de Guelma, l’hélicoptère depuis lequel il commande son régiment est abattu. Son nom de code radio était Soleil.

Ce chef de guerre, vétéran de plusieurs conflits, était craint en raison de sa dureté et de son exigence au combat, faisant parfois passer le bilan des opérations avant la vie de ses légionnaires. Toutefois, il était admiré de ses hommes.

Le colonel Pierre-Paul Jeanpierre repose au "carré Légion" du cimetière de puyloubier(13). Un hommage militaire lui fut rendu à Guelma en Algérie puis des obsèques religieuses furent célébrées en la cathédrale de Nevers.

Le portrait du Lieutenant-Colonel Jeanpierre est exposé parmi ceux des plus prestigieux officiers de la Légion dans la salle honneur du musée de la Légion Etrangère à Camp Major à Aubagne.

L’écrivain André Maurois le décrit comme une personne « au cœur généreux et au caractère détestable, une assez bonne combinaison pour un chef ».

Une promotion de Saint-Cyr portera son nom quelques années plus tard, ainsi qu’un square à Nice, une avenue de Cagnes-sur-Mer et du Cannet (Le Cannet - Alpes-Maritimes).

Colonel Jeanpierre dit Soleil Soleil14
Admin
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Invité le Mar 17 Nov - 13:03

merci Daniel

Sacré Personnage :OK:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Admin le Jeu 10 Déc - 6:00

superbe texte écrit par Pierre Leulliette auquel je ne résiste pas a vous le transmettre ,celui-ci était publier sur le site de Jean Rosier Grand Ancien de l'aventure Para de 1943 à 1967 membre UNP

S'il est vrai que l'intelligence et le comportement sont déterminés par le cocktail génétique dont on hérite à la naissance, la voie du lieutenant-colonel Pierre Jeanpierre était tracée. Capitaine au 297eme R.L, son père est tué, les armes à la main, en 1916, tout comme, un an plus tôt, le père de Château-Jobert. Quarante-deux ans plus tard, Jeanpierre , à son tour, meurt. Au champ d'honneur. Son père était noté : « très bon chef de guerre ». « Ce fut un grand chef» déclare, aussi, Massu, rendant un dernier hommage au prestigieux légionnaire parachutiste tué au combat.
Comme son père, comme Château-Jobert encore, comme Bigeard, à 18 ans, il s'engage. La guerre est le plus beau des sports. Comme la vie est intéressante ! Tous 4 sont d'abord, 2erne classe. Tous 4 savent qu'ils vont faire à jamais partie d'un monde à part. Il ne s'agira pas seulement de vivre.

C'est dans le cadre d'affrontements aussi sanglants qu'inutiles que le lieutenant Jeanpierre du 6 ème R.E.I. a d'abord droit, en Syrie, en 1941, à son baptême du feu. En pleine glu. Pouvoir choisir ses ennemis n'est pas toujours possible. L'armée du Maréchal (Pétain) s'oppose à l'Armée du Général (de Gaulle). Jeanpierre n'est pas du bon côté. Londres accuse le 6eme R.E.I. de ce battre au profit du Reich hithérien. Pas de doutes : le combat est ... douteux. La discipline « qui fait la force principale des Armées », fait sa faiblesse. « II y a 15 ans, dira, en 1954, Jeanpierre à Hétie Denoix de Saint-Marc, j'ai obéi en Syrie. Je ne sais pas si j'ai eu raison. Où était l'Honneur ? » Mais, légionnaire, il ne veut savoir qu'où est la Fidélité. Et, soldat de l'Armée du Levant du générale Dentz, il se bat contre les F.F.L. de Catroux et les Anglais. S'est-il trouvé face-à-face avec le lieutenant... Château-Jobert qui sert, lui, au 1er Régiment d'artillerie F.F.L. ? « II y a, en face, le 6^ R.E.I. ; la Légion ne tire pas sur la Légion ! » s'insurge, en tout cas, le colonel Monctar qu'on lance contre lui. Et de rappeler à de Gaulle qu'il avait promis de ne pas envoyer les F.F.L. contre les Français. « La France, c'est moi ! » répond l'autre.

Colonel Jeanpierre dit Soleil Jeanpiere-1Trou noir, souvenir douloureux.., Jeanpierre ne fait que commencer en Asie son parcours initiatique. Rapatrié, il entre, en 1943, en Résistance comme on entre en religion. L'Armée d’armistice dissoute, il se fait combattant sans uniforme. Chasseur et gibier, en toute illégalité, cette fois, il veut toujours servir la France où ce qu'il en reste. Quand tant d'autres pseudorésistants autoproclamé se contenteront de dévaliser des bureaux de tabac ou de tondre héroïquement des femmes nues terrorisées, lui c'est alors que 350.000 Allemands occupent la France, qu'il récupère 27 F.M. et 100 fusils MAS 36. Rien que ça ! Et... il se retrouve à Mauthausen, Si vous n'avez pas été fusillé, si vous n'avez pas connu le Camp de concentration, avez-vous été « résistant » ?
<> De Mauthausen à Cao-Bang, de la RC4 à Guetma, c'est tout au grand art de la Survivance qu'il va lui falloir désormais se consacrer jusqu'à ce que... Captif, et, déjà, taciturne de nature, il ne révèle à personne son statut d'officier. Mais son « kapo », Allemand, n'est pas dupe. Lui-même est un déserteur de la Légion étrangère française Saison en enfer... Mais il y aura une arrière-saison. En 1945, Jeanpierre, malade, chancelant, émerge du chaos. De justesse. En pleine apocalypse. Les déportés survivants se dispersent sous les bombes, très inquiets à l'idée d'être « libérés » par une Armée rouge aussi menaçante que la brune qui se débande. Non sans mal, il gagne les lignes américaines...Sauvé !
<> Mai 1945 : fin de la Seconde guerre mondiale. Non ! Le capitaine Jeanpierre n'ira pas se battre dans le Pacifique : le Japon, foudroyé, lui fait faux bond. Oh ! La triste déception ! Et le voilà chef d'un Centre de recrutement à KehI. Toute l'Europe vaincue est là : France, Allemagne, brisée mais prête à refaire une guerre. Legio patria nostra ! Falischirmjâgers, rescapés de la Luftwaffe, Français qui ont fait le mauvais choix, soucieux d'échapper à la vindicte.., rien que des « pros » ! Tous, plus volontaires que jamais, ils en « veulent ». Toujours. Emblématique est le cas du Suisse Maurice Gorlier qui finira adjoint à l'officier de Sécurité du 1er REP en 1960. Jeanpierre remarque cet Homme qui a failli mourir de froid devant Moscou avec les volontaires de la LVF : têtes brûlées et glacées. Il sera légionnaire ! Il pourra faillir, encore, mourir mais... de chaleur, en Afrique. Croisade antibolchévique {...Croisade antiislamique ! Rescapé des encerclements de l'Armée rouge, Gorlier vaincra avec la 1er REP l'Armée verte de Mahomet. A son tour, il encerclera, mais les fellagha.
Syrie, Résistance, Déportation : une première série d'épreuves qui lui ont permis de faire ses... preuves, ont durci le caractère de Jeanpierre. L'habitude de vivre dans un monde inconfortable l'a rendu froid et méditatif. Pourtant, sous un masque réfrigérant, c'est une fièvre fabuleuse qui ('anime. Il va et vient dans sa citadelle intérieure, solitaire bien que jamais seul. Un militaire l'est-il jamais ? Il y a, toutefois, au moins déjà 4 femmes dans la vie de cet homme : la belle et émouvante madame Janine Jeanpierre et leurs trois filles qui bientôt seront quatre... Quatre petites souris qui feront « craquer » les légionnaires les plus barbelés quand elles passeront, sirènes en robe blanche, saluer monsieur leur père à Zéralda, la base africaine du 1er REP.

Mil neuf cent quarante-huit. La roue du Char (d'assaut) de Bellone roule toujours, Jeanpierre à son bord. La grande aventure de la guerre d'Indochine commence. Douée femme blonde et petites blondines : le capitaine doit quitter tout cela, comme Mazarin, ses trésors. Il a, déjà, un passé. Dense. Il part en fabriquer un autre... Dirai-je que moi-même, engagé en 1954 pour l'Indo (Première demi-brigade coloniale de Commandos parachutistes), jamais je n'ai pu, tout commando et para que je fus, m'y rendre - Dien Bien Phu me bloquant en Métropole ? « 0h rage ! 0h désespoir ! 0h ... « jeunesse ! » « ennemie ! » 0h Ferveur assassinée ! Dirai-je même que, depuis, la nostalgie d'un passé qui n'a jamais existé, donc (pour moi) me hante ? Jeanpierre, lui, aura plus de « chance ». Il fera l'Indo. Et plutôt deux fois qu'une ! (Deux Séjours !) Il servira sous la grenade à sept flammes et en béret vert. « Delmas vous félicite. Chaban vous envie ! » Un ministre de la Défense, plus tard, dira, en A.F.N ., son admiration au REP de Jeanpierre. Cette même envie (et admiration) il n'est béret rouge, vert, bleu, noir qui ne la nourrisse pour tous les hommes qui ont « fait l'indo » : aristocratie.., indépassable, comme l'horizon que l'on sait.

Chef de bataillon, para-légion, commandeur de la Légion d'honneur.13 fois cité, 3 fois blessé, 2 séjours, lui aussi, en Indo, Raymond Muelle, ancien du 2eme BEP, du lleme Choc et du SDECE, vient d'écrire un ouvrage remarquable : « Lieutenant-colonel Jeanpierre. Soldat de légende. » (Editions L'esprit du Livre). Cette œuvre vous fait évaluer dans toute leur masse, toute leur splendeur, toute leur grandeur tragique, la Guerre d'indochine, ses combattants et celte, aussi, d'AFN, la malaimée.

« Du sang, du labeur, des larmes et de la sueur », promet le 13 mai 40, Churchill aux Britanniques sur le point de perdre leur flegme. En Indo, en AFN, avec Jeanpierre, il n'y aura pas de larmes s'il y en eut en Syrie. Mais, de la sueur. Et du sang. D'aucuns reprochent, rituellement, aux malheureux généraux de, parfois, mourir dans leur lit... De ne pas mourir à cheval, à 33ans, comme Lasalle, hussard et général, à Wagram. Mais où meurent les colonels parachutistes ?


Chef de Corps du 1er BEP, Segretain est tué à sa tête, au Tonkin, Jeanpierre à ses côtés.

Chef de Corps du 2^ BEP, Raffali est tué à sa tête, encore au Tonkin.

Chef de corps du 1er REP, Jeanpierre est tué à sa tête, en Algérie.

Fossey-François, « mon » colonel (8ème BPC) avant Château-Jobert (2ème RPC), meurt en plein ciel...

Lors de ("évacuation de Cao-Bang, dans le cadre de l'atroce agonie du 1er BEP, tous les commandants de Compagnie sont tués au combat. Tous ! Ils n'auront le temps ni d'être généraux ni, même, d'être colonels.

Qui ne suit sa piste, plus ou moins secrète ? “Hère, is my jouney send" ! « Ici, est la fin de mon voyage ! » dit Othello. Jeanpierre et ses camarades, quand ils abandonneront, tour à tour, leur vie turbulente, auront-ils l'ultime pensée du Maure de Venise ?

Ce qu'on apprend à ses dépens, on le sait bien. En 1950, Jeanpierre apprend à apprécier un échec intéressant plus qu'un succès insignifiant. Parachuté, capitaine adjudant-major au 1er BEP, c'est directement à la mort même que l'état- major d'Hanoï renvoie avec tout son bataillon lors de l'abandon de la Moyenne Région tonkinoise. De même que par la suite, le 2^ BEP à Dien Bien Phu, le 1er BEP est, littéralement, anéanti entre Dong Khe et That Khe. Il disparaît en pleine gloire dans les furieux combats de la RC4, se sacrifiant pour tous dans l’indifférence de la France, lointaine. Vingt-trois parachutistes seulement atteignent That Kle. Non ! Pas un de plus !... 23 qui, pour finir, furent encerclés par... 35 bataillons viets ! A savoir : lui-même, Jeanpierre, Marcel, quelques sous-officiers, quelques légionnaires.
Tous les autres sont morts tués, ou prisonniers, ou blessés à mort. « Chaque mètre coûte un homme », indiquera le sobre et terrifiant rapport de Jeanpierre évoquant le point de passage obligé du lieu-dit « La source », verrouillé par le Viet-Minh positionné en force. Car l’ennemi est partout, de jour comme de nuit. Quant aux prisonniers, très peu rentreront, ensuite, de captivité. Les blessés, non soignés, seront dévorés par la jungle.

A Mauthausen, Jeanpierre a échappé aux Nazis- Par pur miracle. In extremis, il échappe aux Rouges d'Ho Chi Minh. C'est encore un miracle. Mais le propre du miracle n'est-il pas de ne pas se renouveler, comme la suite le montrera ? Vu la disproportion des forces, en de pareilles circonstances, 99% des combattants sont, selon les normes, prisonniers ou tués. Il est le centième. « Le capitaine Jeanpierre marchait aussi avec sa tête » dira un des 23. La volonté a fait le reste.

Mil neuf cent cinquante-six : Suez î Si le désormais lieutenant-colonel Jeanpierre ne saute pas sur Port-Saïd comme il l'eut tant voulu et comme nous le ferons avec Château-Jobert et notre 2ème RPC, il débarque tout de même, le lendemain de notre parachutage, avec son 1er REP, en « alligators »... Un peu comme les... carabiniers. Mais à quoi bon évoquer la suite et ce fut le cauchemar psychologique de notre rêve évanoui, qui fut aussi le sien. Comme en Indo, tout était déréglé d'avance. « ...Comme toujours en France », disait un chansonnier d'antan.Colonel Jeanpierre dit Soleil Jeanpierre3

Mil neuf cent cinquante-sept. Les sectataires de Mahomet inventent en Algérie la... courageuse formule du massacre aveugle des civils (européens, femmes, enfants largement inclus) via les bombes non moins aveugles qu'ils sèment ça et là pour tuer. Avec la bénédiction de leurs doux imans. Humanisme coranique. Commence la Bataille d'Alger : 4 régiments para se partagent le Grand Alger dont, encore, notre 2eme RPC et le 1er REP de Jeanpierre. Ce dernier va faillir, une fois de plus, y laisser la vie. Il sera blessé par une rafale de mitraillette et la grenade de Yacef Saadi, chef des terroristes, qu'il capture dans sa cache avec Zohra Driff, sa concubine et poseuse de bombes en chef. Ce sera, ensuite, l'adjudant-chef Tasnady qui parce qu'il a l’œil partout, repérera, au vu d'un imperceptible raccord de papier peint, une autre cache au fin fond de la Casbah. Jeanpierre, cette fois, la fait directement sauter. Déflagration, Tsunami final. Ali-la-pointe, un certain « Omar », Hassiba Ben Bonali, du coup partent, avec leur stock de bombes qui éclatent avec eux au—paradis (d'Allah). Ils ne massacreront plus personne ! Soixante vierges - strictement Halal ? - et une éternité d'orgasmes ( ! ) attendent, certes, Omar et Ali en ce curieux séjour. Mais macache ! pour Hassiba ! Oualou ! Avis aux féministes : le FLN n'est pas le MLF 1 Quoi qu'il en soit, ces tueurs d'enfants dûment exterminés, la Bataille D'Alger est... terminée. Mission accomplie, notre « 2 » repart, victorieux, dropper le djebel. Vainqueur aussi, le REP rentre à Zéralda, au pas solennel de la Légion.
... Zéralda ! C'est le Sidi Bel Abbés du 1er REP. Jeanpierre, vivante curiosité psychologique, en est fou. Dans le sable ingrat et les cailloux, parmi les scorpions, il y plante 5.000 rosiers ! En 61, quand son beau régiment sera dissous, la population de Zéalda qui, de son côté, est folle de ses Bérets verts, les coupera toutes ces belles rosacées. Une à une. elle les lancera à ses Légionnaires pour les couvrir de fleurs. Elle les répandra sur la route de leurs GMC quand ils partiront en exil, en chantant. Hommage et ferveur.




Donc, cet homme dont l'âme est si souterraine que, pour pénétrer son subconscient, il faudrait un archéologue, voue un culte au dieu des Jardins... A l'instar des durs guerriers Germains qui, nous dit César, « nomment Dieu le secret des bois ». Culte aussi intense que lui inspire, en bloc, son REP. Il le sculpte, sans fin, ce régiment d'élites. Il le modèle. Il le durcit au feu de le Bataille des Frontières qu'il même en 1958. Le bois pourri ne peut être sculpté, dit un proverbe de Chine. « Dans cette guerre, réussiront ceux qui sont moralement et physiquement les plus forts », confie Jeanpierre au commandant Jacques Morin, son indispensable adjoint. « La sueur évite le sang » disait Frédéric de Prusse- Entre deux opérations aussi épuisantes que sanglantes, le colonel ne relâche jamais la pression.
L'entraînement sera toujours aussi féroce. Il instruit sans relâche. Endurer pour durer. Pas de haltes. Pas de reposoirs. Aspirer au repos c'est aspirer à la mort,




L'expérience qu'en tant qu'homme de guerre, il a amassée de Mauthausen aux calcaires de Dong Khe, au fil (très rouge) du temps, il veut que tous en « profitent ». Sahara ! Les Aurès l Les Némentchas ! Guelma... Le long de la « ligne Morice » ; le 1er REP veille et combat. En première ligne. Toujours. Il détruit les unes après les autres, les katibas surarmées qui surgissent de Tunisie et prétendent passer en force... No pasaran ! Les Condottières en béret vert sont là... Comme des Montagnards ! Au fond des oueds, sur les crêtes, dans les thalwegs, te doigt sur la détente. Ronde infernale. « A la fin, je crois que nous étions tous devenus fous », avouera le commandant Morin. Lui-même, Verguet et Loth, autres légendaires officiers du REP, tous anciens d'Indo et combattants que rien n'a jamais pu exténuer, durs parmi les durs (Loth a fait... cinq ans dans les camps viets Ils finiront, inquiets par interpeller leur colonel : « le Régiment est fatigué (euphémisme !) sinon à bout de souffle ! » Pas de réponse, dira encore Morin, mais quel regard ! »

Le même commandant résume : la nuit, on roule et on marche. Combats dans la broussaille sitôt à pied d'œuvre : accrochages d'un jour, d'une nuit, d'un autre jour, consécutifs. Puis, retour pour dormir un peu. On enterre les morts ; on remet de l'ordre. Le surlendemain, nouvelle alerte... Et tout recommence !

Perfectionniste, Jeanpierre bronche devant la moindre imperfection. Il surveille tout. « A tel endroit, il y a un vide de 30 mètres dans votre dispositif » lance-t-il aux chefs de section du haut de I' « hélico » d'observation qui sera son cercueil votant. A la fin d'une journée où l'on ramasse 120 armes, dit encore Morin, il nous indique que, d'après les documents récupérés sur les cadavres, il doit y en avoir 122. Nouvelle fouille dans les broussailles... Elles ont 3 mètres de haut. Et le soir tombe.


Ni mulet ni mortier au 1er REP. C'est à la grenade, au PM, au FM, au fusil, au 57 sans recul que les voltigeurs surentraînés abattent les HLL (Hors-la-loi) les plus forcenés.
Engagements incessants» Presque journaliers, donc. Officier-para, Jeanpierre le sait ;souvent, donner un ordre c'est envoyer à la mort. Il tient, par conséquent, exemplaire, à ne jamais être en retrait, à rester en tête comme les officiers de 14. Qu'il pleuve ou qu'il neige, il couche à même le sol comme tous « ses » paras. Il boit le même « Jus », dans le même quart de fer blanc. Sa musette sur le dos, il mange les mêmes rations. Il se nourrit de bœuf, de biscuits, de sardines, de nougats, et de concrètes de fruits. Il ne sait pas ce qu'est le repos. Il dort accroupi entre deux rochers, entre deux écoutes-radio.

Il faut aider la chance. De chausse-trape en chausse-trape, Jeanpierre jusqu'en 1958, a tout surmonté. Il a tout dompté... « Et lentement vainqueur, il domptera les choses et montera sur tout comme sur un cheval », eut dit Rimbaud. Homme de 3 guerres, il a tout sublimé, même les pires malchances. C'est en vain que jusqu'alors, la vie a montré ses griffes les plus acérées à ce colonel parachutiste aussi riche d'avenir (semble-t-il encore) que de passé. Mais est-il homme à mourir dans ses pantoufles ? Il a toujours vécu sur le fil. Mais, funambule, à quoi sert d'être agile si le fil casse ?


« Je veux saisir le Destin à la gorge », disait Beethoven. Lui aussi, s'y est essayé. C'est toutefois, le Destin qui, in fine, va le saisir. A la gorge. « Soleil est mort !» Le 29 mai 1958, une nouvelle foudroyante atterre et consterne, en pleine opération, les hommes du 1er REP alors qu'ils se battent au sol. L' « Alouette » d'observation de Jeanpierre vient de s'écraser. Une balle, plus qu'improbable, a coupé net le tuyau d'alimentation d'essence ! « Jeanpierre, témoigne Morin accouru, repose, mort sur son siège, béret vert sur la tête. Au fracas de l'appareil disloqué succède un silence de... mort. Il ne faut pas croire que tous les silences se ressemblent. On sait que celui qui suit une sonate de Mozart c'est encore du Mozart. Le silence consécutif à la mort du colonel, c'est aussi encore du Jeanpierre. Dernière note de sa partition héroïque. Point d'orgue... L' « Alouette » s'est donc abattue, ailes brisées dans les arbousiers et les ronciers... L’Alouette !,., L’Alauda des Romains ! Les Gaulois en avaient fait leur chant de guerre. Ils ornaient même leur casque des ailes de celle qui chante en s'élevant dans le ciel jusqu'à l'épuisement. « Le bilan des pertes ennemies ne fait état d'aucun prisonnier pour cette journée-là », note Raymond Muelle, laconique. D'un seul élan, le REP venge son colonel. Il anéantit ceux qui ont tué l'invulnérable. Pour ces dernières, aussi, tapis dans les rochers, ce 29 mai sera le jour de la dernière fois. Allons ! Allons ! Leur « Allah » n'est pas si « grand » que ça !

Selon Montherlant, les meilleures façons de sortir de ce monde sont de se tuer (il l’a fait) ou d’être tué. On ne peut pas dire que Jeanpierre a raté sa sortie. Lui non plus, il ne jouait pas la comédie. Etendu, plein de sang, sur une toile de tente jetée sur le sol, le voilà à jamais à l’abri des horreurs de la vieillesse... Repos ! « Pour un mort, une couche de ronces vaut un tapis », notait Théognis (mort 530 ans avant J.C.)... Repos ! mon colonel ! Repos !

De janvier à mai 1958, le 1er REP a perdu en Algérie 111 parachutistes, tous tués au combat. Jeanpierre est le cent-onzième. Le Régiment a aussi eu 252 blessés. graves. C'est beaucoup. C'est même trop. Beaucoup trop. Peu d'Unités en alignent tant en si peu de temps. Oui mais le même régiment a abattu, parallèlement, 1.080 adeptes du Chamelier. Il en a fait 88, prisonniers ; 928 armes ont été récupérées dont 35 mitrailleuses, 30 FM, 3 mortiers, 163 PM, 500 fusils. Beau bilan. C'est clair : quand il ne se contente pas de poser des bombes sous les bancs, dans les cafétérias et les cinémas, histoire de déchiqueter enfants et femmes de roumis, le FLN perd sur tous les terrains (- surtout, escarpés) .„ Sauf sur un ! « La situation militaire paraît en bonne voie, a écrit le colonel à madame Jeanpierre. Il reste une bataille politique à gagner. Je crois que notre système n'en est pas capable ».

On meurt toujours trop tôt ou trop tard, dit Sartre (Huis Clos). Pierre Jeanpierre (46 ans) est-il mort trop tôt comme maints de nos camarades plus jeunes encore que lui ? Il aurait finalement été général. Tout comme l'aurait été Pierre Château-Jobert s'il n'était allé au bout de ses idées. Napoléon l'eut fait maréchal s'il n'eut, donc, rendu son âme énergique pour solde de tout compte à l'issue d'un dernier rendez-vous avec son destin.


Il n'y a vraiment rien à dire de la mort, dit (... pourtant !) Georges Bataille.». Rien sinon que c'est un moment intéressant de la vie ?... Le plus grand même, du moins pour quelques-uns ? Le Père Delarue, aumônier de notre Division (10ème D.P) a, tout de même, aussi, quelque chose à en dire de cette mort : « Une fois de plus, camarades du 1er REP, je vous retrouve autour d'un cercueil. Prions pour que triomphe la noble cause pour laquelle notre colonel et nos camarades qui vont être inhumés cet après-midi avec lui, ont donné leur vie ». Jeanpierre, en effet, n'est pas mort seul, ce 29. Et bien qu'il eût « le goût du silence et de la solitude », comme disait, aussi Hélie de Saint-Marc, il est mort bruyamment, avec fracas et très entouré. Ce n'était pas qu'il fut asocial mais il était très réservé. Il est donc « parti » comme il avait vécu : en compagnie (d'assaut).

Après le Père Delarue, le général Gilles, à son tour, déclare : « Je fais, ici, le serment que la terre qui reçoit ce sacrifice restera française quoi qu'il advienne ». Soit ! Mais quand on sait la suite !...

Le 6 juin, un autre général, de Gaulle (la Grande Zohra comme l’appellent les Pieds-Noirs qu'il va trahir), vient se recueillir devant le prestigieux cercueil qu'on a transféré à El Alia. Il y dépose la gerbe qui embarrasse ses longs bras maladroits de phénomène de foire. Difficile de ne pas rendre hommage à cette vie enfermée devant lui. Képi à la main, il salue ensuite respectueusement en s'inclinant, madame Jeanpierre, silhouette pathétique, plus blonde que jamais, hiératique et tout de noir vêtue sous le soleil brûlant. Derrière le girrafidé général (à titre temporaire), se tient son supérieur hiérarchique, Salan qu'il va tenter, ensuite, de faire condamner à mort et tout le REP aussi, en armes et en béret vert - Le Grand REP du lieutenant Degueidre, des parachutistes Piègts et Dovecar qu'il voudra bientôt aussi, voir fusiller et qu'il fera bel et bien fusiller... tous les trois.

« Mon cher Vieux, dit encore Salan, le mandarin mystérieux au profil de médaille, impassible mais ému, mon cher Vieux, je vous aimais beaucoup... »Colonel Jeanpierre dit Soleil Jeanpierre-2

Vanuxen, Massu, Lennuyeux..., tous, aux accents de la marche consulaire sont ainsi venus se recueillir devant le catafalque très fleuri du grand combattant. Il aimait, certes les fleurs on l'a bien vu, mais somme toute qu'avait-il à.-faire (nous sommes polis !) de thuriféraires, lui plus immergé de caractère qu'un iceberg, lui, « habituellement d'une réserve extraordinaire », racontait aussi Yves Fabre, son compagnon de Mauthausen, que frappait déjà, son étrangeté naturelle ?

Ultimes hommages et non des moindres : en 1961, — le 1er REP n'étant pas encore « politiquement incorrect » — le commandant de Saint-Cyr et les élèves, genou à terre, choisissent pour leur promotion le mon du lieutenant-colonel Pierre Jeanpierre. Du jamais vu car lui-même n'a jamais porté le casoar. Un square lieutenant-colonel Jeanpierre est aussi inauguré à Nice, « la Victorieux », pays natal de Masséna, « l'enfant chéri de la victoire », en présence de madame Jeanpierre, Jacques Médecin, le maire et le général Lacaze. L'image de Jeanpierre ne cesse de grandir. Elle devient colossale. « 0h Mort, où est ta victoire ? demandait Saint Paul. Ils sont donc, encore quelques-uns, en France, à ne pas oublier ceux qui meurent pour elle, quand tant d'autres vivent à ses crochets.

« II y a deux façons de progresser ; diplôme ou titre de guerre, confia, un jour de
<>mélancolie, Jeanpierre à sa femme. Je n'ai pas le choix... » II ne fréquentera jamais les états-majors. Il en mourra. Le colonel para, Fossey-François, mon premier chef de Corps (cf. plus haut) était, - curiosité, lui aussi - docteur... es lettres î Lui, Jeanpierre, dira Saint-Marc, « il n'avait pas de bagage universitaire mais, il avait toujours un livre ». Le lieutenant Bonelli, blessé le jour même de la mort de son colonel, confirme : « il avait des cantines pleines de livres. Il apprenait tout le temps. »

“Un passé pas simple, un cursus aussi plein d'arêtes qu'un poisson, une mort étincelante au très grand soleil”. la vie de ce grand officier silencieux qui fut aussi grand soldat de l'Armée des Ombres, ne fut Jamais insignifiante. Timonier de sa propre existence au gré des flots de l'Histoire, il n'a sombré qu'avec gloire. Un naufrage qui lui fait - et nous fait - beaucoup d'honneur. Quand on sait le pauvre roman qu'est la vie de la plupart des gens, force est de constater que celle de Pierre Jeanpierre fut un roman aussi riche qu'historique. Un roman français.


Le temps des colonels est-il, en 2008, passé ? Ou vu la montée des périls, nous faut-il penser qu'à l’occasion de quelque nouvelle «saison en enfer», nationale sinon internationale, « viendront d'autres horribles travailleurs qui commenceront là où l’Autre
s'est affaissé » ? comme le prophétisait Rimbaud, poète très maudit certes, certes, mais« engagé volontaire » lui aussi -dans ('Armée hollandaise, il est vrai).

Pierre Leulliette


Amitiés Légio membre UNP 19909
Daniel
Admin
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Invité le Jeu 10 Déc - 11:21

Merci Daniel Colonel Jeanpierre dit Soleil 572990

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Bushman le Dim 13 Déc - 2:49

Merci Daniel
Ayant eu la chance de connaitre Soleil en Algerie en etant gamin, je te remmercie d'avoir fait cette eulogie de lui.
Il etait un homme pour qui tout ses hommes auraient donner leur vie
Tres grand ami a mon pere, que j'ai vu pleurer le jour de sa mort.

More Majorum

Kata
Bushman
Bushman

Messages : 755
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par olivier le Dim 13 Déc - 6:30

Colonel Jeanpierre dit Soleil 4845 Colonel Jeanpierre dit Soleil 4845 Colonel Jeanpierre dit Soleil 4845
olivier
olivier
Admin
Admin

Localisation : 34
Messages : 3867
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Invité le Dim 13 Déc - 6:50

merci, une Icone de Nos plus Grand Combattants d'après la seconde guerre mondiale.


Colonel Jeanpierre dit Soleil 4845

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Invité le Lun 14 Déc - 13:53

Colonel Jeanpierre dit Soleil Jean-51136

Colonel Jeanpierre dit Soleil Tmp84
Colonel Jeanpierre dit Soleil Sepulture_jeanpierre-ehwuk
Colonel Jeanpierre dit Soleil 45433898sans-t10-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 1bep-39
Colonel Jeanpierre dit Soleil 753975951bep-40-jpg

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Invité le Lun 14 Déc - 13:54

Colonel Jeanpierre dit Soleil 81227081les-co10-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 72538179tmp103-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 58419012numar220-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 326947601-repj10-jpg

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Invité le Lun 14 Déc - 13:55

Colonel Jeanpierre dit Soleil 58144888jean-p10-jpg
Colonel Jeanpierre dit Soleil 745859651bep-44-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 221637011bep-43-jpg
Colonel Jeanpierre dit Soleil 47379948le-lieutenant-colonel-jeanpierre-lieutenant-morin-png

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Invité le Lun 14 Déc - 13:56

Colonel Jeanpierre dit Soleil 12907923_m

Colonel Jeanpierre dit Soleil 58959036echo-jp-1-jpg
Colonel Jeanpierre dit Soleil 26630791echo-jp-2-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 20680326echo-jp-3-jpg
Colonel Jeanpierre dit Soleil 84093207echo-jp-4-jpg

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Invité le Lun 14 Déc - 13:56

Colonel Jeanpierre dit Soleil 38885422echo-jp-5-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 371724echo-jp-6-jpg

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par olivier le Lun 14 Déc - 17:12

BAD BOY a écrit:
Colonel Jeanpierre dit Soleil 81227081les-co10-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 72538179tmp103-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 58419012numar220-jpg

Colonel Jeanpierre dit Soleil 326947601-repj10-jpg

sacré gars avec une carrure de bucheron en colére sa devait filer doux fallait pas devoir trops la ramener?
olivier
olivier
Admin
Admin

Localisation : 34
Messages : 3867
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Invité le Mer 12 Mai - 14:34

Colonel Jeanpierre dit Soleil 2_jean11

Colonel Jeanpierre dit Soleil 3_jean10

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par olivier le Mer 12 Mai - 19:35

merci encore une fois Bob pour tes infos
olivier
olivier
Admin
Admin

Localisation : 34
Messages : 3867
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Admin le Jeu 13 Mai - 8:01

merci bob Colonel Jeanpierre dit Soleil 572990
Admin
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Colonel Jeanpierre dit Soleil Empty Re: Colonel Jeanpierre dit Soleil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum