Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
Ven 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
Mar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Mar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

1er RPima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1er RPima

Message par Invité le Dim 8 Juil - 10:06







Avant que la brigade ne se meure, le 1er Régiment de parachutistes d'infanterie de Marine (1er RPIMa) est créé à Bayonne le 1er novembre 1960. Son premier chef, le colonel Moulié est également le dernier SAS en activité à le commander. En octobre 1962, il reprend le drapeau de la Demi Brigade Coloniale de Commandos Parachutistes (DBCCP) avec les souvenirs des SAS et ceux des parachutistes coloniaux.
Bayonne, sa garnison, deviendra le passage obligatoire pour tout engagé parachutiste. Sur les traces des anciens, les jeunes parachutistes verseront leur sueur dans les montagnes basques. L'entrée de la Citadelle par la porte Royale, en petite foulée, est déjà un souvenir impérissable des bérets rouges à ancre d'or. Les douves se prêtent bien aux diverses pistes du risque, aux parcours de tirs et aux démonstrations d'explosifs. Ainsi va le 1er RPIMa dans son rôle d'instruction jusque dans les années 1975. Mais l'armée change. La professionnalisation touche les régiments. Des stages nationaux sont créés pour les cadres et militaires du rang. Les unités assurent elles-mêmes les préparations.
Alors débute pour le régiment une profonde mutation qui le mènera peu à peu à s'orienter vers le renseignement et l'action. La création du Groupement Opérationnel dans les années 1974-1980 ouvre la voie à de nouvelles techniques. Les anciennes sont réactualisées avec des moyens et des procédures nouvelles. Ce nouveau groupement devient discret sans être secret. Il garde une profonde expérience coloniale en s'investissant dans de nombreuses missions d'assistance à des pays frères africains. Il intervient en tête de dispositif dans diverses opérations sous forme de commandos, particulièrement entraînés et autonomes.

En 1991, lors de la guerre du Golfe, il forme un groupement de commandos d'action dans la profondeur qui intervient en Irak sous les ordres de son Chef de Corps, le colonel Rosier.


Le colonel Rosier donnant ses ordres



Au cours de la prise d'As Salman, le sergent Schmitt et le caporal-chef Cordier sont tués. Plus de vingt hommes sont blessés. Une troisième palme sur la croix de guerre des Théâtres d'Opérations Extérieurs (TOE) vient décorer le drapeau qui lui a été confié le 26 janvier 1981.


Le sergent Schmitt et le caporal-chef Cordier tués le 26 février 1991 lors de la prise du fort d'As Salman (Irak)



En 1992, la création du commandement des opérations spéciales fortifie le 1er RPIMa dans ses missions héritées des SAS. Le domaine RAPAS (Recherche AéroPortée et Actions Spécialisées) en fait un régiment sans équivalent dans l'armée de terre.
En juillet 1997, il quitte la 11e Division Parachutiste pour intégrer le Groupement Spécial Autonome qui deviendra deux années plus tard le Commandement des Forces Spéciales Terre et en 2002, la Brigade des Forces Spéciales Terre (BFST) où aux côtés du Détachement ALAT des Opérations Spéciales (DAOS) et du 13e Régiment de Dragons Parachutistes (13e RDP), il poursuit inlassablement ses missions.

Depuis sa création, la liste des interventions auxquelles le 1er RPIMa a participé est longue. Le monde entier reste son champ d'action. Citons sans chronologie les noms qui fleurent bon l'aventure mais également le sang et les larmes : Tchad, RCA, RCI, Zaïre, Congo, Bosnie, Kosovo, Comores, Yémen, Niger, Cambodge, Afghanistan ..

Ainsi, fidèle à son héritage SAS colonial parachutiste, sous la devise « Qui Ose Gagne », le 1er RPIMa est résolument tourné vers l'avenir et sa place, au sein de l'Armée de Terre, est à nulle autre pareille.





"Dragon ailé bleu avec une griffe armée tissé sur fond amarante" est la description d'origine de la chimère porté sur le bras gauche par les parachutistes du 1er RPIMa. Le bras droit étant réservé au port de l'insigne de la grande unité d'appartenance, à savoir la Brigade des Forces Spéciales Terre.

CRETE 1942 :
Attaque de l’aérodrome allemand d’Heraklion en Crète par les SAS français : 21 appareils détruits, le commandant Bergé est fait prisonnier

LIBYE 1942 :
Infiltration en jeep en Cyrénaïque (Libye) derrière les lignes ennemies, attaque des aérodromes de Fuka et Sidi Haneish, bilan : 40 avions détruits dont 12 JU 52
Opérations combinées avec attaque des ports de Tobrouk et Benzhazi

SUD-TUNISIEN 1942 :
Infiltration en Tunisie de la 2e C.I.A aux ordres du capitaine Jordan, les SAS forcent la trouée de Gabes et effectuent 34 destructions sur la voie ferrée Sfax/Gabes.
En mars 1944 le Lord Maire d’Edimbourg remet au 4e B.I.A le Drapeau avec l’appellation
‘’FORCES AERIENNES ‘’ et sur lequel sont inscrites les batailles suivantes :

CRETE 1942 – LIBYE 1942 – SUD-TUNISIEN 1942

- Aout 1944 le 2e RCP est cité à l’ordre de la Nation et reçoit la Croix de la Libération

FRANCE 1944 :
Le 3e RCP aux ordres du commandant Château Jobert est parachuté au cours de 11 missions de la Bretagne à la Franche Comté et amène un combat glorieux : Sennecey le Grand, Montceau, Vosges.


ARDENNES BELGES 1945 :
Le 2e RCP participe à la contre offensive américaine de Bastogne et délivre le village de Saint-Hubert en Belgique.

HOLLANDE 1945 :
Regroupement du 2e et 3e RCP en Angleterre à Owell-Park.
Opération ‘’ AMHERST ‘’, les deux Régiments sautent en Hollande pour désorganiser le dispositif allemand avant l’attaque du 2e Corps Canadien, 52 sticks sont largués sur 19 zones de saut entre Omment et Groningue.
- Septembre 1945 : Le Drapeau du 2e RCP reçoit la fourragère de la Légion d’Honneur et totalise 6 citations à l’ordre de l’Armée à la Croix de Guerre 39-45. Décoré de la Bronze Star Medal US et de la Croix de Guerre Belge.

- Juin 1946 : Confection d’un Drapeau Officiel par le Service Historique avec report sur l’emblème des attributs et récompenses du 2e RCP.

- Juillet 1946 : La 1ère Demi-Brigade de Parachutistes SAS prend le Drapeau et les traditions du 2e RCP.

- Mars 1948 : de 1946 à 1954 les Parachutistes Coloniaux héritiers des SAS participent à toutes les opérations d’Indochine. La Demi-Brigade d’Indochine reçoit la Croix de Guerre des TOE avec une palme. Le Drapeau des SAS est rapatrié d’Indochine et remis à la 1ère DBCCP aux Invalides en présence du général Valluy.

- Avril 1949 : La 1ère DBCCP reçoit une deuxième palme à la Croix des TOE
- Mai 1950 : Le Drapeau de la 1ère DBCCP reçoit la Bronzen Leew Hollandaise au titre du 2e RCP.
- Septembre 1950 : Le général de Linares remet la fourragère des TOE au Drapeau de la 1ère DBCCP.


INDOCHINE 1946-1954 :
Février 1955 : Création de la Brigade de Parachutistes Coloniaux qui quitte Vannes Meucon pour Bayonne et Mont de Marsan et participe à la création des Régiments Parachutistes Coloniaux qui combattent en AFN.


- Juillet 1955 : Le Drapeau de la Brigade reçoit la Légion d’Honneur des mains du Président Coty à Paris.
- Octobre 1962 : Le chiffre 1er est inscrit à chacun des coins du Drapeau.
- Mai 1991 : Le 1er RPIMa reçoit une troisième palme à la Croix des TOE pour l’opération ‘ DAGUET ‘.


[b]Le Drapeau du 1er RPIMa




Historique du Drapeau du 1er RPIMa

Croix de la légion d'honneur
Croix de la libération
Croix de guerre 1939-1945 avec 6 palmes
Croix de guerre des TOE avec 3 palmes
Bronze star Medal US
Croix de bronze du Lion de Hollande
Croix de guerre belge 1939-1945
Fourragère aux couleurs de la légion d'honneur
Fourragère aux couleurs de la Croix des TOE .



Après la paix de Nimègue en 1678, Louis XIV voulut consolider ses conquêtes. Il donna l'ordre à Vauban de se rendre à Bayonne. Celui-ci arriva en 1680 et, accompagné de Monsieur Ferry, ingénieur général des fortifications de la Guyenne, se mit à entreprendre les plans de renforcement de la frontière espagnole.
Appuyant son système sur deux points d'appui, Navarrenx et Saint-Jean Pied de Port, il décide d'édifier la Citadelle de Bayonne comme place de dépôt. Conçue comme un carré de 240 toises de coté (240 toises=480 mètres) la Citadelle se bastionne et s'organise pour devenir une forteresse inexpugnable.

Les nombreuses courtines et demi-lunes, obstacles parapets et glacis témoignent encore de nos jours du génie militaire de Vauban.
Pendant les guerres de la révolution et de l'empire la Citadelle sert de lieu d'internement des personnes indésirables.

En 1814, la Citadelle commandée par le général Maucomble, résista victorieusement aux troupes anglaises de Wellington, capturant même au cours d'une sortie (14 avril 1814) le général Hoppe, commandant les troupes assiégeantes.
S'étendant sur plus de 43 hectares, la Citadelle est occupée depuis 1954 par les parachutistes du 1er Régiment de parachutistes d'infanterie de marine qui succède en 1962 à la première demi-brigade de parachutistes coloniaux.
Le 15 septembre 1999 elle prend le nom de la citadelle général Bergé.

- Histoire

C'est durant la seconde guerre mondiale que les unités parachutistes furent mises sur pied, pour apporter une aide aux groupes résistants qui combattaient l'envahisseur de l'époque. Leurs missions étaient surtout du sabotage, quelques hommes étaient largués près des lieux stratégiques et ils devaient se "débrouiller" avec les moyens du bord et le matériel de l'époque pour faire sauter un pont ou une antenne relais voir des voies de chemin de fer.

Mais au fil des années les instructions et les techniques évoluèrent et le régiment acquis notamment avec le SAS britannique de nouveaux modes d'action.Les unités parachutistes de marine et surtout le 1er RPIMa se sont illustrés durant les conflits en Afrique avec notamment les opérations comme Turquoise, Almandin ou Pelican 2 ou de nombreuses vies ont été sauvées grâce à l'évacuation de nombreux ressortissants et la protection des minorités ethniques qui à l'époque étaient exterminées.

- Déninations depuis sa création

1ere compagnie d'infanterie de l'air - mai 1941 (Grande Bretagne)
4e Bataillon d'infanterie de l'air - juin 1943 (Grande Bretagne)
Demi-Brigade SAS réunion des 4e BIA et du BIA/AFN octobre 1943 (Grande Bretagne)
2e Régiment de Chasseurs Parachutistes 01/08/1945
Groupement des bataillons parachutistes de choc - février 1946
1ere Demi-Brigade de parachutistes SAS 01/07/1947
1ere Demi-Brigade Coloniale de commandos Parachutistes 01/10/1947
1ere Demi-Brigade Coloniale de commandos parachutistes SAS 22/12/1947 ( devient en Indochine la 2e Demi BCCP)
Brigade de parachutistes coloniaux 16/02/1955
Brigade école des parachutistes coloniaux 01/03/1958
Brigade de parachutistes d'Outre-Mer 01/12/1958 au 30/09/1962 devient 1er RPIMa à Bayonne
CI/1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine 01/11/1960 par changement d'appelation du groupement d'instruction de la brigade parachutiste d'Outre-Mer (traditions de la 1ere demi-brigade)
1er RPIMa 01/01/1973 (Bayonne)

- Rôle et missions

Le 1er est composé de 3 compagnies, une d'instruction, de transmissions RAPAS et d'une cie logistique, chaque compagnie à une specificité plus dût aux traditions qu'à un réel objectif de mission, car dans chaque Cie on y retrouve des équipiers possédant la qualification d'une autre (survie/évasion, montagne, désert, jungle, etc..)Chaque cie RAPAS à la même structure, à savoir :

. une section Rapas (composé de 30 équipiers, souvent des jeunes souvent en binôme avec de plus ancien ct1)

. les groupes spécialisé à savoir, 1 groupe TELD, 1 gr Gattri, 1 groupe
invex, 1grouoe RCO

. Quelques groupes spécifiques:

- 1er cie RCO oxi, PAT, IO
- 2cie section jungle/montagne
- 3cie section milan/ patrouille sas (désert)Les membres du groupe transmissions sont souvent utilisés pour le pc opérationnelle en OPEX.

Tous les membres du 1er passe un stage de formation à la protection VIP pour les protections de généraux ou ambassadeurs à l'étranger. Les formations "survie" et "évasion" sont dispensées par Cie Montagne pour le reste la majorité des stages sont dirigés par la Cie instruction.

- Les groupes:

- Invex : libération d'otage, arrestation de criminel de guerre, combat en
milieu clos
- TELD : tireur d'élite longue distance et courte distance
Gattri : acquisition de rens par téléobjectif et capture vidéo et transmission par moyen sattélitaire
- RCO : Rapas chuteur Opérationnel tout formé Invex et Gdc
- LO : plonguer oxi lac et rivière (proche du 11même si ce dernier est beaucoup plus spécialisé)
- Pat : rapas plongeur armée de terre
- RCO oxi : ont suivi le cursus rco, cumule la chute avec assistance par oxigène t assure aussi les missions d'actions en profondeur.

- Rôle et missions:

Leur devise " Qui ose gagne", exprime en quelques mots l'esprit du régiment, fières descendants des anciens SAS qui se sont illustrés pendant la seconde guerre mondiale et les conflits en Indochine et en Algérie.

Composé de petits groupes très mobiles et totalement autonomes, ce régiment faisant partie à part entière du COS peut réaliser des actions en arrière des lignes ennemies pour retarder sa progression ou alors faire naître des poches de résistance. Les missions:- la recherche d'informations et de renseignement pour l'état major

- les actions spécialisées: assauts, libération d'otages, insertions ou exfiltrations
- l'assistance militaire aux pays liés à la France


Lors des opérations les commandants peuvent former des groupes avec les différents spécialistes et donc les équipes sont modulables selon le type de pénétration dans le milieu par voie aérienne, terrestre ou nautique, et ils peuvent y rajouter des spécialistes dans les domaines des explosifs, du tir longue distance ou de la plongée.

Le 1er RPIMa dispose dans ses rangs de groupes RAPAS (recherches aéroportées et actions spécialisés) qui sont aptes à intervenir sur tous les continents, composer d'un faible effectif, le plus souvent 25 hommes plus un officier et un sous officier. Ce groupe peut ensuite être divisé par trinômes. Vu les missions en profondeur qui leurs sont demandées les opérateurs radios disposent de matériel capable d'émettre en toute discrétion par des ondes brouillées à des dizaines de kilomètres.Le régiment pour des actions massives est aussi capable de mettre en place des détachements de 150 hommes sur le terrain, dans les mêmes configurations que les unités américaines en 2002-2003 en Afghanistan.Les missions antiterroristes sont de plus en plus fréquentes et donc le régiment se dote de nouveaux matériels de protection balistique du type GIGN, avec des casques kevlar avec visière blindée et s'entraîne dans le tout nouveau centre CTA qui reproduit un environnement urbain.

progression en tenue antitterroriste nuit

- Matériel

Vu le nombre limité de membres dans chaque groupes, les hommes sont lourdement armés pour pouvoir en cas d'accrochage répondre rapidement et violemment pour donner l'impression à l'adversaire d'une supériorité numérique et donc chaque équipe peut emporter des mortiers individuels du type commandos de 60mm de plus les hommes possèdent un armement varié:

- Famas en 5.56 qui peut être couplé avec un lance-grenades 40mm.

- Des pistolets mitrailleurs en 9mm du type H&K MP6 SD6 qui possèdent un silencieux intégré et qui permet en cas de tir un silence absolu à plus de 200 mètres avec des aides de visée "Aimpoint".

- Des mitrailleuses légères Minimi en 5.56mm.

- Des Colt M4 avec lance-grenades M203 en 40mm.

- Des carabines de précision pour les tireurs longue distance: Ultima ratio commando II (qui peuvent être à canon silencieux) et des Hecate II, toute de la firme PGM.

- Des pistolets mitrailleurs mini-Uzi en 9mm avec ou sans silencieux.

- Les pistolets réglementaires PAMAS et revolvers moins réglementaires S&W 686.

- Les fusils d'assaut allemands H&K G3 en 7.62mm qui ont une puissance de feu impressionnante.

- Des fusils de tireurs d'élite en 12.7 Barrett M82 ou M95.

- Pour les appuis plus important des lances-grenades H&K 69 et des postes MILAN (lance missiles anti-blindage).

- Et de nombreuses autres armes et équipements de défense.





Le régiment possède aussi des véhicules nouveaux et quelques peut futuristes permettant des déplacements rapides même sur des terrains accidentés. Ses véhicules sont des Buggy ou des Quads avec des roues en disposition 4x4. Des véhicules de reconnaissance et d'appui sont aussi à leur disposition qui sont lourdement armés avec des mitrailleuses AA 52 au nombre de 4 et une mitrailleuse lourde M2 en 12.7 sur le toit du véhicule, ils peuvent aussi y ajouter des lance-grenades haute cadence du type MK-19.

- Missions

1970 - les paras du 1er RPIMa participeront à tous les déploiements majeurs d'Afrique
1977 - Zaïre opération "Verveine"
1979 - république centrafricaine opération "Barracuda"
1983 - Tchad "Manta" puis "Épervier"
1990 - au Gabon opération "Requin"
1991 - lors de la guerre du Golfe opération "Daguet"
1991 - au Togo opération "Verdier"
1992 - Zaïre opération "Baumier"
1992 - en Somalie opération "Oryx"
1992 - au Comores opération "Osite"
1993/1994 - au Rwanda opération "Noroit", "Chimère", "Amaryllis", "Turquoise"
1995 - retour au Comores opération "Azalée"
1996 - à Bangui opération"Almandin2", "Almandin2bis"
1997 - Congo-Brazzaville opération "Pélican2".
...

- Formation

Tout engagé volontaire de l’armée de terre (EVAT) suit d'abord durant six mois une formation générale initiale aéroportée à l’issue de laquelle il obtient son brevet de parachutiste. Il est ensuite formé dans une spécialité de base, soit à caractère professionnel, soit dans le domaine de la recherche aéroportée et de l’action spéciale (RAPAS ou TRANS RAPAS). Cette formation, longue et très éprouvante, exige une très bonne condition physique et une grande motivation.



- Spécialités et emplois

Après les 13 mois de formation en compagnie d'instruction, les EVAT peuvent se voir proposer les emplois suivants : Equipier observateur RAPAS - Transmetteur RAPAS - Equipier acquisition du renseignement - Spécialiste traitement des images - RAPAS chuteur opérationnel - RAPAS plongeur offensif - RAPAS spécialiste montagne - RAPAS spécialiste jungle - RAPAS spécialiste démolition - Equipier patrouille profonde SAS - Equipier investigation extraction - Tireur d'élite longue distance.




- Service outre-mer

Le régiment assure en permanence de nombreuses missions hors métropole par l'envoie de détachements de faible effectifs. Enfin, les EVAT participent au tour de départ individuel hors métropole en fonction des critères fixés par la direction du personnel militaire de l'armée de terre (DPMAT). En règle générale, le 1er séjour outre-mer est programmé après 5 ans de service.

http://militaires-d-hier.forumgratuit.org/t55-le-1er-rpima

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par commandoair40 le Dim 8 Juil - 12:18

Merci ; Excellent post !!!!!
avatar
commandoair40
Admin
Admin

Localisation : Marais Poitevin .
Messages : 1542
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par Bushman le Lun 9 Juil - 0:26

Juste quelques information supplementaires.
Le 1er RPIMa n'est pas seulement a la citadelle mais a son commandement au Chateau Neuf ou sont formes les eleves sous officiers et par concours Officiers.
Au chateau neuf il y a 6 sections d'instruction. Beaucoups d'entrainement est execute a la Citadelle comme le parcours du combattant. le parcours du risque certain tirs (Ballplast) jet de grenade et entrainement en explosifs.
Le colonel de Braquillange est le patron en 1968-70. a cette epoque tout les cadres sont des anciens d'Algerie. Il ya toujours eu une rivalite entre Chateauneuf et La Citadelle. quelques figures de ce temps la Cpt ottl commandant de companie, Adjudant Duloup, sergent Biseaux, Chef Saban.
Touchant le Chateauneuf la caserne de la Nive , Paras metro
Le 1er RPIMa a forme beaucoups d'officiers qui on servit dans la Legion au 2eme REP et autre regiments

avatar
Bushman

Messages : 755
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par commandoair40 le Lun 9 Juil - 8:06

Merci C-H pour ce complément d'infos .
Seuls ceux qui y ont étés savent !!!!!
ok ok
avatar
commandoair40
Admin
Admin

Localisation : Marais Poitevin .
Messages : 1542
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par Invité le Lun 9 Juil - 8:31

Merci pour le complément

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par Invité le Mer 11 Juil - 8:11

ok ok ok ok ok ok ok

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par Bushman le Mer 11 Juil - 8:46

Le 1er RPIMa a ete l'Heritier des paras des Regiments Parachutistes Coloniaux apres L'Algerie.
L'entrainement etait identique a celui de la Legion parachutiste. La Dz D'Hasparen etait la plus dangereuse de France, une crete couverte de touyas et de rochers. La marche des fourageres a travers la campagne avec l'ascention de la Rhune par la Cremaillere.
La marche des cent bornes
La descente de la Nive avec ses eaux Glacees en Decembre.
Les boites de nuits La Perle et le Petit Desir. Les rasages et les lavages de dents dans l'eau de mer a la bouche de L'Adour, l'allez et le retour en courant. Les competitions entre La citadelle et le Chateauneuf, ce passe si proche et si loin.
Nostalgie
Amities
avatar
Bushman

Messages : 755
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par Invité le Mer 11 Juil - 11:12

Merci beaucoup Sylvain et Bushman...On sent le vécu

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par commandoair40 le Mer 11 Juil - 12:18

lafleur931 a écrit:Merci beaucoup Sylvain et Bushman...On sent le vécu

Mauvaise langue : et alors , oui , ils sentaient (au bout de qq jours) : le BOUC ....... lol!

Bon , ok :
avatar
commandoair40
Admin
Admin

Localisation : Marais Poitevin .
Messages : 1542
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par Bushman le Mer 11 Juil - 12:35

Non le sable chaud demande edit Piaf si elle etait toujours en vie nous enstions l'Homme , le vrai ok
avatar
Bushman

Messages : 755
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par commandoair40 le Mer 11 Juil - 13:19

Bushman a écrit:Non le sable chaud demande edit Piaf si elle etait toujours en vie nous enstions l'Homme , le vrai ok

ok ok ok ok

Prends soins de toi mon AMI .
avatar
commandoair40
Admin
Admin

Localisation : Marais Poitevin .
Messages : 1542
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1er RPima

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum