Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptyVen 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptyMar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptyMar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptySam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptyLun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptyDim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptySam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptySam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptyVen 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptyJeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptyJeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" EmptyMer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel"

Aller en bas

L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel" Empty L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel"

Message par commandoair40 le Mar 28 Mai - 19:03

L'armée de terre dénonce une "prise de pouvoir de l'administration sur l'opérationnel"

Le Point.fr - Publié le 28/05/2013 à 12:03

Dans son rapport annuel, le général Bertrand Ract-Madoux, chef d'état-major de l'armée de terre, dresse un constat très sévère des réformes en cours.


Le moral des 134 000 personnels (dont 10 000 civils) de l'armée de terre est en berne. En chute, au plus bas depuis cinq ans. Dans son rapport sur le moral établi à partir de tables rondes réunies par les 101 chefs de corps de l'armée de terre en décembre 2012, son chef d'état-major (CEMAT), le général Bertrand Ract-Madoux, ne masque pas la réalité. Dans la synthèse dont nous avons eu connaissance et qui a été envoyée le vendredi 24 mai à ses grands subordonnés, il laisse augurer des temps difficiles en appelant l'armée de terre à serrer les dents, et les rangs : "Face aux difficultés à venir et aux incertitudes, il importe plus que tout de conserver notre sérénité et de préserver la cohésion de l'armée de terre." Il constate que l'armée de terre se lasse du "contexte de réformes permanentes, de réductions successives du format, d'anticipations de nouvelles réorganisations [qui] amène beaucoup d'entre nous à penser que la Défense n'est plus un enjeu prioritaire du pays".

Perception négative

Pour connaître la manière dont les chefs militaires perçoivent le moral de leurs troupes, un seul document fait autorité : le "rapport sur le moral". Celui du chef d'état-major de l'armée de terre est généralement le plus significatif, car cette armée est la plus nombreuse, déploie le plus d'hommes sur le terrain en cas d'opérations extérieures et compte dans ses rangs les pertes les plus élevées, de très loin ! Dans ce document de six pages, Bertrand Ract-Madoux explique d'entrée de jeu que "la baisse du moral de l'armée de terre en 2012 résulte du sentiment accru de diminution du pouvoir d'achat, de dégradation des conditions quotidiennes d'exercice du métier des armes et de détérioration de la capacité opérationnelle". Et le général d'ajouter qu'il "note aussi que le moral a été affecté par le désengagement sans précédent des théâtres d'opérations, les dysfonctionnements du calculateur [de paye] Louvois et les incertitudes liées aux travaux préparatoires du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale". Depuis, le Livre blanc a été rendu, et on présume qu'il n'a pas nécessairement amélioré le moral... Le rapport explique les difficultés actuelles de l'armée de terre par plusieurs facteurs, le premier demeurant la "perception négative" des réformes de 2008.

"Prise de pouvoir de l'administration"

C'est un thème d'insatisfaction récurrent dans les armées : les réformes de 2008 initiées et mises en place par le contrôle général des armées et le secrétariat général pour l'administration du ministère de la Défense, dans le cadre notamment de la RGPP (Révision générale des politiques publiques), ont eu souvent des conséquences désastreuses. La mise en place trop rapide des bases de défense ou la suppression de dizaines de milliers d'emplois sont aujourd'hui vécues douloureusement par les personnels. Le cavalier Ract-Madoux envoie un gros coup de canon contre les concepteurs de cette modernisation ratée : "Les conséquences des réformes du soutien commun engendrent un ressenti négatif. La réorganisation de l'administration générale et des soutiens ne s'est ainsi toujours pas traduite par des repères humains, techniques et procéduraux aussi clairs qu'attendus, les tâches administratives à accomplir sont décrites comme plus nombreuses et plus complexes, elles sont perçues comme une prise de pouvoir de l'administration sur le domaine opérationnel." On sait que ces critiques sont bien ancrées dans les armées, où l'on entend régulièrement les considérations ici reprises sous la plume du Cemat évoquant "la rigidité administrative, le manque de souplesse et la perte de réactivité" de la nouvelle organisation.

Le système Louvois, cause majeure d'exaspération

Le basculement irresponsable vers le désastreux logiciel de paye Louvois, à l'origine de milliers de bulletins de solde défaillants, fait l'objet de développements particulièrement sévères : "les dysfonctionnements du calculateur constituent indubitablement l'un des événements majeurs de l'année 2012 et marquent toujours les esprits. Je suis bien au fait des graves répercussions financières et humaines dont beaucoup ont souffert. Cette situation a généré une réelle exaspération au point que la crainte d'être affecté par un dysfonctionnement s'est largement diffusée à l'ensemble d'entre nous. Vous percevez ainsi ce calculateur comme le symbole de l'échec de la réorganisation de l'administration générale et du soutien commun, et vous doutez de la capacité du commandement à concevoir et à mener à bien ce type de réforme." Le Cemat, qui a pris ses fonctions en septembre 2011, précise qu'il a pris connaissance des problèmes de Louvois "au début de l'année 2012", qu'il a dès lors signalé ces problèmes au ministère et engagé "la résolution des difficultés individuelles, dans la mesure de ses attributions".

Le général rend néanmoins hommage au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui a engagé "la mobilisation des énergies" dès septembre 2012, ce qui a permis "une amélioration qui s'est traduite par une certaine embellie du taux de satisfaction au début de l'année 2013". Et là, le chef militaire, dont les troupes n'ont pas le droit d'être syndiquées, sort une petite banderole pour réclamer la satisfaction des justes revendications de ses subordonnés : "Le respect des droits individuels de chacun par l'administration figure au nombre de mes préoccupations majeures. J'observe l'évolution de la situation avec une attention d'autant plus forte que tout retour au dispositif antérieur semble impossible."

Un métier qui reste "exaltant"

Les motifs de mécontentement ne sont pas les seuls à remonter les strates hiérarchiques. Il existe des points positifs, les origines de cette satisfaction demeurant intangibles : "L'exercice du métier militaire demeure exaltant [...], il n'est pas affecté par les difficultés actuelles et [...], sans conteste, les activités opérationnelles restent stimulantes." Et le Cemat note pour s'en réjouir que "la mise en service de matériels et d'équipements modernes, ainsi que la qualité de la préparation avant la projection sont perçues positivement. Ils témoignent concrètement de la réelle plus-value des efforts accomplis depuis ces dernières années dans le domaine opérationnel." Évoquant une "dynamique positive" et la "légitime fierté" que les militaires français tirent de la réussite des opérations extérieures, le Cemat signale au politique à quel point il apprécie les hommages rendus à répétition lors des moments pénibles que traverse l'armée de terre, quand elle subit des pertes : "L'armée de terre exprime également sa satisfaction de voir les plus hautes autorités de l'État lui manifester sa reconnaissance pour les risques encourus en opérations, les efforts et les sacrifices consentis."
commandoair40
commandoair40
Admin
Admin

Localisation : Marais Poitevin .
Messages : 1542
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 73

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum