Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
Ven 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
Mar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Mar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

Historique de la sonnerie Aux Morts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique de la sonnerie Aux Morts

Message par Invité le Jeu 26 Sep - 18:30

Historique de la sonnerie Aux Morts
Nous avons tous à un moment donné entendu cette émouvante mélodie de l’appel aux morts (Taps) qui nous serre le cœur ou nous met la larme à l’œil.
Connaissez-vous l’histoire à l’origine de cette mélodie ?
L’histoire commence en 1862 lors de la guerre de Sécession.
Alors que l’Armée de l’Union du capitaine Robert Ellicombe se trouvait près de Harrison's Landing en Virginie....



Historique de la sonnerie Aux Morts
Nous avons tous à un moment donné entendu cette émouvante mélodie de l’appel aux morts (Taps) qui nous serre le cœur ou nous met la larme à l’œil.
Connaissez-vous l’histoire à l’origine de cette mélodie ?
L’histoire commence en 1862 lors de la guerre de Sécession.
Alors que  l’Armée de l’Union du capitaine Robert Ellicombe se trouvait près de  Harrison’s Landing en Virginie, se tenait de l’autre côté de cette étroite bordure de terre l’Armée de la Confédération.
Durant la nuit, le Capitaine Ellicombe entendit les gémissement d’un soldat grièvement blessé. Ne sachant pas si c’était un soldat de l’Union ou de la Confédération, le capitaine décida au risque de sa vie d’aller chercher le blessé afin qu’on lui procure des soins médicaux.
Sous les feux incessants de la bataille il rampât jusqu’au soldat blessé pour le ramener au camp de l’Armée de l’Union. Quand finalement il atteignit son camp, il découvrit que c’était un soldat ennemi…
…le soldat était décédé.
Le Capitaine alluma une lanterne et dans la pénombre il découvrit le visage du soldat.
C’était son propre fils.
Le garçon étudiait la musique dans le Sud lorsque la guerre éclata. Sans le dire à son père, le garçon s’était enrôler dans l’Armée de la Confédération.
Le lendemain matin, le cœur brisé, le Capitaine malgré le statut d’ennemi de son fils demanda la permission à ses supérieurs de lui faire des funérailles militaires.
Sa demande lui fut accordée mais en partie seulement.
Le Capitaine avait aussi demandé que la fanfare de l’armée puissent jouer aux funérailles de son fils.
Sa demande lui fut refusée dû au fait que son fils était un soldat ennemi. Mais par respect pour le père, on décida tout de même de lui allouer un seul musicien.
Le Capitaine choisit un joueur de clairon.
Il demanda au musicien de jouer une suite de notes musicales qu’il avait trouvé sur un morceau de papier dans la poche de l’uniforme du jeune militaire.
C’est ainsi que naquit l’émouvante mélodie de l’appel aux morts, maintenant jouée aux funérailles militaires.

Mais chez nous, en France?
Interprétée lors des manifestations patriotiques et des cérémonies commémoratives , on est tenté de croire que la sonnerie aux Morts a toujours existé.
Pourtant, les poilus qui pleuraient leurs frères d’armes des tranchées ne l’entendirent jamais, puisqu’elle ne fut composée qu’après la première guerre mondiale, au début des années trente.
A son origine se trouve l’un des héros de la grande guerre, le général GOURAUD.
Lors de ses visites à l’étranger, en Angleterre et aux États Unis en particulier, il avait été frappé par l’impact qu’avaient les sonneries « LAST POST » et « TAPS » sur les participants aux cérémonies de souvenirs aux Morts.
Il prit l’initiative de faire composer par le chef de la musique de la Garde Républicaine une sonnerie appropriée. Il la fit exécuter lors de la cérémonie de ravivage de la Flamme de l’Arc de Triomphe le 14 juillet 1931 en présence du Ministre de la Guerre et lui proposa sur le champ qu’elle devienne réglementaire.
Dans une circulaire rédigée le 11 août 1932, celui-ci précisait:
L’usage s’est établi, au cours des cérémonies d’hommage aux Morts de la grande guerre qui, depuis l’armistice, se déroulent devant les monuments commémoratifs et particulièrement devant le tombeau du Soldat inconnu, d’observer une minute de recueillement.
J’ai décider de compléter ce cérémonial, désormais traditionnel, par une sonnerie nouvelle dite ‘Aux Morts‘, qui constituera le signal et le prélude à la minute de silence.
Cette sonnerie pourra également être exécutée dans toutes les circonstances où le commandement croira devoir honorer par un cérémonial les officiers, sous-officiers et soldats tombés au champ d’honneur.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de la sonnerie Aux Morts

Message par Gibert j le Jeu 26 Sep - 21:33

 Christian pour""la sonnerie aux morts", émouvante sonnerie qui nous fait frissonner,belle et triste histoire pour ce capitaine de l'Union.
avatar
Gibert j

Localisation : Ilede France (92)
Messages : 1291
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 75

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum