Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
Ven 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
Mar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Mar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

Les Mercenaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Mercenaires

Message par Admin le Jeu 12 Nov - 8:44

A partir des années 1960, des mercenaires sont présents dans plusieurs conflits en Afrique, comme au Katanga en République démocratique du Congo (RDC) ainsi qu'au Yémen. C'est en RDC que les mercenaires ont été les plus présents, où de 1965 à 1967 il y avait plus de 300 mercenaires répartis en trois groupes : celui de Denard, de Schramme et de Hoard, où chacun avait un secteur du nord-est de la RDC . Durant cette guerre contre la rébellion communiste,les disciples de Lumumba avaient mis à feu et à sang toute cette région. Beaucoup de mercenaires sont morts, le plus souvent dans l'anonymat. Tous ces hommes avaient signé un contrat d'engagement au sein de l'Armée Nationale du Congo (ANC), où ils partaient à la place des troupes qu'il n'était pas correct politiquement d'envoyer . Ensuite, il y a eu le Biafra, le Bénin, en Europe les Balkans et plus récemment la Côte d'Ivoire.Evolution fait que Aujourd'hui, les mercenaires sont principalement embauchés dans des sociétés militaires privées (SMP), parfois en renfort d'une milice. On les retrouve aussi bien dans des conflits comme la guerre civile de Sierra Leone (Executive Outcomes), comme en Afghanistan (DynCorp) ou encore en Irak (Military Professionnal Ressources Inc, Blackwater, Erinys).
Ils fournissent différents services comme la protection d'installations, l'entraînement des troupes, la maintenance du matériel militaire et participent même, dans certains cas, aux combats armés.

Le terme mercenaire décrit à l'origine toutes personnes offrant un service contre un paiement. A ce titre, le terme employé à l'époque se rapproche de celui de salarié et désigne la classe ouvrière qui n'a pas l'« initiative industrielle ». Le terme vient du latin mercenarius, lui-même dérivé du mot merces qui signifie salaire [

une définition du mercenaire pourrait être celle - ci : Un mercenaire est un combattant étranger aux parties en conflit, « spécialement recruté dans le pays ou à l'étranger » et qui « prend une part directe aux hostilités ». Ce combattant doit également avoir un « avantage personnel » à participer à ce conflit, qui prend souvent la forme d'une rémunération « nettement supérieure à celle » de ses homologues de l'armée régulière .
Le terme de mercenaire a aujourd'hui une connotation très négative, résultat du au fait que la plupart du temps il est motivé par l'appât du gain. Cet aspect est central dans la définition d'un mercenaire, ainsi les étrangers volontaires tels que les membres de la Légion étrangère française ou les Gurkhas ne sont pas des mercenaires même s'ils rencontrent certains critères de l'article 47 du protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux. Certains journalistes les considèrent tout de même comme des mercenaires bien entendu

et pour la Convention de Genève tout récament et oui il en parle encore
Avec 167 États ayant ratifié au 23 juillet 2008 le premier protocole additionnel de la Convention de Genève de 1977 , ce traité fournit dans son article 47 la définition d'un mercenaire la plus acceptée sur le plan international :
Citation:
« Article 47 - Mercenaires
1. Un mercenaire n'a pas droit au statut de combattant ou de prisonnier de guerre. 2. Le terme «mercenaire» s'entend de toute personne : a) qui est spécialement recrutée dans le pays ou à l'étranger pour combattre dans un conflit armé ; b) qui en fait prend une part directe aux hostilités ; c) qui prend part aux hostilités essentiellement en vue d'obtenir un avantage personnel et à laquelle est effectivement promise, par une Partie au conflit ou en son nom, une rémunération matérielle nettement supérieure à celle qui est promise ou payée à des combattants ayant un rang et une fonction analogues dans les forces armées de cette Partie ; d) qui n'est ni ressortissant d'une Partie au conflit, ni résident du territoire contrôlé par une Partie au conflit ; e) qui n'est pas membre des forces armées d'une Partie au conflit ; et f) qui n'a pas été envoyée par un État autre qu'une Partie au conflit en mission officielle en tant que membre des forces armées dudit État. »

et petite explication de texte s'impose , Pour qu'un combattant soit reconnu comme un mercenaire, il faut que toutes les conditions soient réunies. Ainsi, en aucun cas un ressortissant des pays en conflit ne peut être reconnu comme un mercenaire, ni les engagés volontaires tel que les membres de la Légion étrangère, de la Garde suisse pontificale ou encore les Gurkhas népalais .
Dès le début de l'article 47 il est précisé qu'un mercenaire peut se voir priver du statut de combattant légal ou de prisonnier de guerre. C'est un aspect assez remarquable pour un traité humanitaire, car ces textes sont connus pour ne pas retirer de droit, mais au contraire en donner. Cela vient du fait que lors des discussions les États voulaient fermement condamner et dissuader l'usage des mercenaires dans les conflits armés. Le fait de supprimer le statut de combattant ou de prisonnier de guerre à un mercenaire fait de lui un simple civil pouvant être poursuivi pour ses actions violentes, là où un combattant légal ne peut l'être .
Le retrait du droit au statut de combattant légal ne le prive pas de tout ses droits. Car si le statut de mercenaire est attribué à une personne cela fait de lui un civil qui doit être traité selon l'article 5 de la quatrième convention de Genève qui précise que cet individu doit être « traité avec humanité et, en cas de poursuites, ne doit pas être privé de son droit à un procès équitable et régulier » .
Cependant, si des doutes subsistent sur la qualité de mercenaire d'un combattant, ce dernier est considéré comme un prisonnier de guerre jusqu'au moment où il est déféré devant un tribunal compétent qui doit statuer sur son véritable statut de mercenaire en utilisant les critères compris dans l'article 47 cité plus haut, ou avec une loi du droit du pays équivalente. À ce moment-là, l'article 5 de la quatrième convention de Genève entre en application .
Si, après un procès régulier, le soldat capturé est jugé coupable d'être un mercenaire, il peut s'attendre à être traité comme un simple criminel et peut aussi faire face à la peine de mor. Comme les mercenaires ne sont pas considérés comme des prisonniers de guerre, ils ne peuvent espérer le rapatriement à la fin de la guerre. L'exemple le plus connu s'est déroulé le 28 juin 1976 lorsqu'à la fin du Procès de Luanda la cour a condamné des mercenaires britanniques et américains à des peines de prisons allant de 16 à 30 ans et à la peine de mort par un peloton d'exécution le 10 juin 1976.France
En 2003, la France a criminalisé les activités de mercenaires pour les citoyens, les résidents permanents et les entités légales françaises
voila j'ai éssayer de faire court mais le sujet est tellement complex excusez moi d'avance
mes source son multiple mais notament aussi de wikipedia

Amitiés Légio More Majorum
Daniel
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Invité le Jeu 12 Nov - 11:33

c'est pas grave, mais Merci Daniel :OK:


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bob Denard

Message par Admin le Jeu 26 Nov - 6:58

Depuis que le soleil des indépendances brille sur l’Afrique, Bob Denard a été de tous les coups.
Né Gilbert Bourgeaud - c’est moins sexy - en 1929, il fait d’abord de la résistance alors qu’il n’a que 16 ans. En 1944, il s’engage dans la “Royale”, la marine française et, de matelot de seconde classe, devient quartier-maître dans les commandos de la marine. Il sert en Indochine jusqu’en 1952 et, Dien Bien Phu ayant quelque peu précipité la sortie des forces coloniales de la région, en Algérie. Une bagarre dans un bar l’oblige à quitter l’armée. Il trouve alors un emploi comme mécanicien et conducteur d’engin au Maroc, alors sous protectorat français, puis parvient à s’engager alors dans la police. Il s’y fait probablement remarquer par une certaine catégorie de personnel car, en 1954, il se retrouve inculpé de tentative d’assassinat contre Pierre Mendès-France et fait 14 mois de prison.
Cet essai et ses conséquences lui seront utiles : il ne se fera quasiment plus jamais attraper, sauf à la fin de sa vie. En effet, sa tentative de coup d’Etat ratée aux Comores, en 1995, l’avait ramené devant les tribunaux français et il avait été condamné en appel, en juillet 2007, à quatre ans d’emprisonnement dont trois avec sursis. Agé de 78 ans, atteint de la maladie d’Alzheimer, il avait été autorisé à ne pas comparaître en personne.
Bob Denard s’est fait connaître dans le métier de mercenaire pour ses prestations de service auprès de Moïse Tschombé et de son mouvement sécessionniste du Katanga, dans le Congo ex-belge, entre 1960 et 1963. Nommé colonel de gendarmerie de l’éphémère république du Katanga, il se fait remarquer en faisant défiler ses officiers avec une stricte égalité, quelle que soit leur couleur de peau, alors que jusqu’alors, les Blancs passaient en premier. Pas mal pour un “affreux”. En 1963, c’en est fini du Katanga. Les mercenaires fuient vers l’Angola avant d’être rapatriés, bon gré mal gré, en France.
L’aventure n’est pas négative pour Bob Denard, que l’on retrouve en août 1963 à la tête d’une opération au Yémen, encadrant des soldats financés par l’Arabie Saoudite et chargé de défaire les républicains soutenus par les Egyptiens de Nasser.
Puis, il part d’août 1963 à la fin 1964 pour le Yémen pour le compte du MI6 avec 17 mercenaires, dont le célèbre Roger Faulques, ancien officier parachutiste de la Légion étrangère, dans la 1re armée royaliste, financée par l'Arabie saoudite, contre les républicains soutenus par les Égyptiens de Nasser.
L'ensemble des mercenaires est placé sous le contrôle du colonel britannique David Smiley, ancien officier du Special Operations Executive pendant la Deuxième guerre mondiale. Dans son livre Arabian Assignment (page 156) il rapporte que les mercenaires français et belges alternent entre les théâtres yéménites et congolais car au Congo ils ont femmes et alcool à volonté mais sont rarement payés, tandis qu’au Yémen ils sont rémunérés mais privés de femme et d’alcool.
Il est chargé d'encadrer les Touaregs. La France donne son accord tacite.
Il revient fin 1964 en République démocratique du Congo, à la tête du 1er choc qu'il a créé, plus précisément le 22 février 1965. En prenant des mercenaires issus des parachutistes et de la Légion étrangère, il forme ce petit bataillon avec l'aide d'une poignée de Katangais. Il contribue à la victoire sur les rebelles communiste de Gbenie, Soumialot et Mulele. En intervenant sur un territoire grand comme la moitié de la France, tout en ayant de nombreux morts et blessés, il permettra à la population de réintégrer leur villes et villages. En 1967, arriva la tragédie des mercenaires pris au piège de Mobutu. Puis il enchaîne les missions : à nouveau le Congo, la Rhodésie (aujourd’hui Zimbabwe), le Biafra (vaste territoire du Nigeria, ex-république sécessionniste), dans les derniers temps du Shah d’Iran Reza Pahlavi et, surtout, aux Comores. Là, il a davantage de succès puisqu’il est parvenu à renverser plusieurs fois le chef de l’Etat, y compris celui qu’il avait lui-même aidé à accéder au fauteuil présidentiel.
Lui qui se disait “anticommuniste” dans les années 1960 n’en a pas moins aidé Jonas Savimbi, en Angola, en 1975. L’argent n’a pas de couleur… Il a essuyé son premier revers en tentant vainement de renverser le président Matthieu Kérékou du Bénin, quand celui-ci était dans sa période marxiste-léniniste. L’affaire lui coûtera une condamnation à mort dans ce pays et cinq ans de prison avec sursis en France.
À la demande de la France, le lieutenant-colonel Denard intervient une première fois dans la République fédérale islamique des Comores qui venait, unilatéralement, de proclamer son indépendance depuis le 6 juillet 1975. Il intervient en septembre 1975 pour consolider le coup d'état d'Ali Soilih et arrête le président Ahmed Abdallah qui venait de proclamer l'indépendance, et le remplace par Ali Soilih.
Il rate un coup d'État au Bénin en 1977 et est pressenti en 1977 pour déstabiliser le régime de James Mancham aux Seychelles En 1978, il revient aux Comores avec 43 hommes pour renverser le régime révolutionnaire de Soilih, et replace Ahmed Abdallah au pouvoir. Ali Soilih meurt dans d'étranges circonstances le 29 mai 1978.
Bob Denard s'occupe dès lors d'organiser une garde présidentielle forte de 600 Comoriens encadrés par une poignée d'officiers européens qui entrent en concurrence avec les forces armées comoriennes. Il se marie sur place, se convertit à l'islam sous le nom de Saïd Mustapha Mahdjoub, s'occupe de développement (construction de routes, ferme de 600 ha à Sangali, etc...). Son autorité est alors incontestée. La RFI des Comores devient le centre d'un trafic qui permet à l'Afrique du Sud, sous embargo international, de se fournir en armes. Elle sert également de base logistique pour ses opérations militaires contre les pays africains qui lui sont hostiles : le Mozambique et l'Angola.
En 1989, Ahmed Abdallah signe un décret donnant l'ordre à la Garde présidentielle, dirigée par Bob Denard, de désarmer les forces armées pour cause de coup d'État probable, toujours selon Denard. Quelques instants après la signature du décret un officier des forces armées serait entré dans le bureau du président Abdallah et l'aurait alors abattu blessant également Bob Denard lorsqu'arriva un officier « européen » de la garde présidentielle qui tua à son tour l'assassin du président. Mohamed Taki Abdulkarim, favorable à la France, devient président. Bob Denard est évacué quelques jours plus tard par les parachutistes français vers l'Afrique du Sud.
Dans la nuit du 27 au 28 septembre 1995, Denard renverse Said Mohamed Djohar avec une trentaine d'hommes débarqués de Zodiacs sur les côtes comoriennes. Une fois la mission terminée, Denard et son équipe sont rapatriés vers la métropole par les services secrets français. Soutenu par Paris, Mohamed Taki Abdulkarim succède à Said Mohamed Djohar à la présidence comorienne. Bob Denard vit alors dans le Médoc, où il rêve de construire, sur le terrain familial de la commune de Grayan-et-l'Hôpital, un musée de la Décolonisation. Avec bien sûr quelques souvenirs personnels… Mais il doit faire face à de nombreuses procédures judiciaires, à des ennuis d'argent et de santé.
Bob Denard était un soldat mercenaire, un “affreux” comme on dit, un “chien de guerre”. Il aimait ça. Il avait le regard froid et distancié des gens de ce métier, toujours en éveil, jamais en confiance. Il s’était fait tant d’ennemis au cours de sa vie qu’il avait pris l’habitude de se défier de la moindre broussaille, dans la mesure où elle pouvait dissimuler l’un d’entre eux. La maladie d’Alzheimer l’avait happé, sa conscience ne s’éclairait plus que par instants. Curieux… Quelles scènes revivait-il lorsque son esprit s’évadait dans les limbes hors du temps ? Celles du Katanga, peut-être. Un “âge d’or”, pour certains.
Marié six fois, il n’avait “que” huit enfants. Il meurt le 13 octobre 2007, d'un arrêt cardiaque.





avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Admin le Jeu 26 Nov - 7:12

avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Invité le Jeu 26 Nov - 7:59

Nickel Daniel

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Invité le Dim 2 Mai - 16:34

Plaquettes inédites de Robert Denard son vrai nom.



Bob Denard derrière lui l'ambassade France au Comores




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Admin le Dim 2 Mai - 16:49

merci bob un petit détail mais important sur ta troisième plaquette l'insigne du Commando Kasimba était pas attribuer a Bob Denard mais c'était le Commando de Schramme appeler aussi le bataillon Léopard dont j'ai connu pas mal de membres dont Jean Schramme
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Invité le Lun 3 Mai - 19:22

Admin a écrit:merci bob un petit détail mais important sur ta troisième plaquette l'insigne du Commando Kasimba était pas attribuer a Bob Denard mais c'était le Commando de Schramme appeler aussi le bataillon Léopard dont j'ai connu pas mal de membres dont Jean Schramme

Bien sur le créateur de ce commando est le Major Schramme,
mais le commandant en chef était Denard

In Memoriam ORBS Patri Nostra:
Jean Schramme commandant du bataillon léopard. En juillet 1967, lors de la tentative Moïse Tshombé au pouvoir, il est sous les ordre du colonel Denard lorsque celui-ci est blessé à la tête et avant d'être évacué en Rhodésie, il lui remet le commandement de l'opération et l'élève au rang de lieutenant colonel.

Voir aussi page 11 OPS Congo baroud d'honneur Kisangani.

ok

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Admin le Mar 4 Mai - 5:24

Bertrand Robert a écrit:
Admin a écrit:merci bob un petit détail mais important sur ta troisième plaquette l'insigne du Commando Kasimba était pas attribuer a Bob Denard mais c'était le Commando de Schramme appeler aussi le bataillon Léopard dont j'ai connu pas mal de membres dont Jean Schramme

Bien sur le créateur de ce commando est le Major Schramme,
mais le commandant en chef était Denard

In Memoriam ORBS Patri Nostra:
Jean Schramme commandant du bataillon léopard. En juillet 1967, lors de la tentative Moïse Tshombé au pouvoir, il est sous les ordre du colonel Denard lorsque celui-ci est blessé à la tête et avant d'être évacué en Rhodésie, il lui remet le commandement de l'opération et l'élève au rang de lieutenant colonel.

Voir aussi page 11 OPS Congo baroud d'honneur Kisangani.

ok



désolé Mon cher Bob mais le chef direct était le Major Baron et ce dernier et le commando au complet sous les ordres de Tchombé ,le commando était indépendant de la Gendarmerie Katangaise qui elle était caserné a Kapona et Baudoinville mais ont bien sur fait des opérations (comme la prise de Mukato) ensemble et ce a l'initiative du Major jean Schramme et en fin Décembre 1962 il reçu même le commandement de ( l'armée) Katangaise de Tschombé alors que Denard partait pour le Yemen avec Faulques,Toni de saint-paul etc.....apres sa retraite sans gloire d'Elisabethville a Kolwezi et je terminerais par le fait que les prises de bec entre Schramme et Denard furent nombreuses et violantes et que en plus il y avait une rivalité entre Belges et Français
ensuite tu donne une date de 1967 ????!!!!!!! Schramme est depuis décembre 1962 patron de la gendarmerie Katangaise et que en 1967 Schramme est a Bukavu seul contre l'ANC de Mobutu et le 5 juillet 1967 il passe le pont de la Ruzizi pour se retrouver dans un camps Ruandais le camp de Bujungé avec ses 123 survivants , bon j'en resterais la tellement il y a a raconté sur cette époque donc a suivre
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Invité le Mar 4 Mai - 7:34

Deux hommes à fort caractère, ayant des objectifs différents.
Comme tu dis il y a beaucoup à raconter sur cette époque!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Admin le Mar 4 Mai - 12:17

autre petite particularité des troupes (noires Katangaise ) donc en dehors des Mercenaires de son Commando Kasimba était que schramme les choisissais tres jeunes avec une moyenne d'ages de 16 ans qui selon lui était l'age idéal pour les formées aux métiers militaires
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Invité le Ven 7 Mai - 14:22


Le 23 juillet 1966, les Katangais du régiment Baka se mutinent pour une question de solde et les Diabos du 12e bataillon commando assassinent le colonel Tshatshi, commandant la 5e Brigade mécanisée. Le 27 juillet de la même année, un cessez-le-feu est obtenu entre les Katangais et les mercenaires du 6e bataillon commando européen du colonel Bob Denard
, sous l'impulsion du premier ministre Général de Brigade Léonard Mulamba, accompagné du Ministre de l'intérieur Tshisekedi wa Mulumba. Deux mois plus tard, les Katangais sont chassés de la ville par les mercenaires de Bob Denard et font retraite vers le
Katanga mais ils sont capturés par l’ANC et internés dans des camps d’extermination de l’Equateur.



Le 5 juillet 1967, les mercenaires conduits par Bob Denard et Jean Schramme se mutinent à leur tour pour tenter de ramener Moïse Tshombe au pouvoir et ils s’emparent de la ville après de durs combats, mais ils ne peuvent résister aux contre-attaques de l’ANC qui réoccupe la ville une semaine plus tard.



UMHK (Union Minière du Haut Katanga)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Invité le Ven 14 Mai - 14:34


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Admin le Sam 15 Mai - 7:43

une vidéo a voir des archives de la TSR de Schramme et des ses Gars a Bukavu : http://archives.tsr.ch/player/afrique-congo67
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Admin le Sam 15 Mai - 7:45

[dailymotion][/dailymotion]
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Invité le Sam 15 Mai - 8:54

Pas toujours évident de bien retracé l'histoire de ses hommes.

Tellement complexe ...

en tout cas, merci.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Admin le Lun 17 Mai - 7:31

para60 a écrit:Pas toujours évident de bien retracé l'histoire de ses hommes.

Tellement complexe ...

en tout cas, merci.

surtout quand les états s'en mèle Jean-Hémon et les intérèts de ceux-ci bien sûr mais ils avaient des couilles tandis que aujourd'hui ils ne savent plus quel est leurs énnemis a l'époque il y avais un énnemis communs c'était le communisme qui aujourd'hui n'éxiste plus mais il existe un autre énnemi , mais voila ils ont des couilles molle (les politicards) et se "voilent la face" au propre comme au figuré
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Bushman le Mar 18 Mai - 0:34

Tres Bons articles sur le monde Mercenaire.

Une seule chose differente: Rolf Steiner n'a jamais ete un mercenaire au sens propre du term, mais un soldat des causes justes.

Bushman
avatar
Bushman

Messages : 755
Date d'inscription : 11/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mercenaires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum