Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 9:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 12:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 13:17 par Invité

» Visiteurs sur le forum 2014
Sam 11 Jan - 19:24 par Gibert j

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 19:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 13:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 21:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 21:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 21:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 22:54 par Gibert j

» Mardi 7 janvier 2014
Mar 7 Jan - 14:00 par Gibert j

» Lundi 6 Janvier 2014
Lun 6 Jan - 22:42 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

2è REP en Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2è REP en Algérie

Message par Admin le Jeu 25 Mar - 7:15

source de l'excellent site de notre Ami Roro dont voici le lien: http://www.2emerep.com/index.html vérible bible des REP :

Le 2eme Bataillon Etranger de Parachutistes rentre d'Indochine le 15 Novembre 1955 les deux Bataillons Paras-Legion sont tranformés en Régiments, le 3 ème Bataillon Etranger de Parachutistes étant dissous.
Le 2ème Regiment Etranger de Parachutistes lieutenant colonel De Vismes adjoint Commandant Masselot est lui, rattaché a la 11ème Division Parachutiste ,garnison Philippeville.
au 2eme REP a pour cible les Willayas 1 et 2 au départ de Batna, Taberdga, Kenchela, Tébessa, El-Millia. Cités austères, Batna et Kenchela sont les points de passage obligés vers les Aurès. Ce bloc montagneux, dominé par le plus haut sommet de l'Algérie (Chélia 2328 mètres) Inspire le respect. La lutte n'y est jamais médiocre.En ce qui concerne Tébessa (ainsi que Kenchela) ces deux secteurs ouvrent sur les Nementchas, zone de passage entre la Tunisie et l'intérieur. Dans ces djebels arides burinés par l'érosion, dans leur rocaille ingrate, les comptes se règlent au pistolet-mitrailleur et a la grenade.Le 2ème REP connait son premier accrochage important le 15 Janvier 1956. Le 2ème REP déplore également son premier tué de la guerre d'Algérie. Les rebelles paient très cher cet exploit en laissant 22 cadavres sur le terrain. Le Régiment est alors regroupé sur Philippeville, mais a partir du mois de Mars il détache a nouveau deux compagnies a Batna et Guelma. Ces derniers accrochent le jour de Camerone en liaison avec le 1er REP. Issue de la 6ème compagnie du 2ème BEP la 1ère Cie commandée par le capitaine Perrier a déja un beau palmarés lorsqu'elle débusque les rebelles ce 30 Avril 1956. Dès le 11 décembre 1955 elle avait fait mouvement sur Batna, ratissant sans arrét les les massifs des régions d'El-Mader et de Fedjourdj. Au bout d'un mois elle revient dans la région de Philippeville et s'installent dans les villages d'alentour. Son prmier coup d'eclat se produit le 13 janvier 1956 quand elle supprime au cours d'un accrochage Mouats Liazid un cruel chef de bande activement recherché et qui n'hésite pas a asseoir son autorité par des meurtres et des exactions perpétrés envers les Européens et les gens de sa communauté parfois soupçonnés de tiédeur nationaliste. Un peu plus tard, 10 HLL sont mis hors de combat et la compagnie découvre un dépôt fellagha dans le djebel Metlili : en plus des armes et des munitions les légionnaires mettent la main sur 1000 boîte sardines qui sont distribuées aux populations. Au mois d'avril, la 1 ère compagnie, fait mouvement sur Mac-Mahon. Le 28, elle est en plein préparatifs de Ia fête de Camerone lorsque l'alerte est déclenchée.
Dans la nuit du 28 au 29, elle est héliportée au Douar Ouled-Fathma. Au cours de cette première phase le sergent Gregurek est mortellement blessé d'une dans la tête. La compagnie ne commémorera Camerone que le 3 mai, car les " fells" sont nombreux et résistent vaillamment. Ils cessent le combat vers 22 heures et se diluent dans la nuit. C'est le premie bilan du régiment en Algérie : 28 HLL tués. Le 5 juin 1956, le régiment reçoit son drapeau auréolé de la fourragère rouge du fanion du 2e BEP. Les legionnaires parachutistes y ajoutent les bilans des premiers mois de campagne : 130 rebelles tués, une trentaine de blessés et de prisonniers, 120 armes récupérées et du matériel en abondance.
Peu de temps après, le régiment est regrouipé en réserve opérationnelle. "C'est alors la vraie vie de parachutiste. Largué d'avion, éventuellement en hélicoptère, débarqué par bateau, il est de toutes les opérations importantes". Sauter! C'est la vocation du para... et les OAP constituent encore l'atout majeur du commandement face a la mobilité et à la dispersion des rebelles. Elles se succèdent à un rythme élevé. Le 11 juin, un détachement des 2e et 4e compagnies comprenant 267 hommes, saute sur Tamentout, entre Djidjelli et Fedj-M'Zala. C'est l'opération Rivoli qui met en oeuvre un Dakotat PC et quatre Nord-Atlas. Un vent violent et une zone de saut difficile rendent le regroupement aléatoire. Néanmoins, les risques pris et la qualité opérationnelle des légionnaires permettent d'accrocher et de réduire la bande rebelle qui laisse 19 tués dans l'affaire. Toutefois, entre le saut et le combat le 2ème REP compte 19 blessés. Le 19 juin, ce sont 3 compagnies qui sont larguées dans les mêmes conditions, en exploitant des renseignements faisant état de contacts au douar Tamza dans les Aurès-Nemenchtas Bouclage, ratissage, accrochage... L' action du 2e REP débouche sur un bilan impressionant a l'époque : 75 tués, 5 prisonniers, 31 armes et 16 fusils de chasse récupérés. A la même heure la compagnie d'accompagnement met hors d'état de nuire le chef rebelle Si Deradji, activement recherché et sa bande de HLL.
Au mois de novembre 1956, le 2e REP change de secteur et le PC du régiment se transporte à Tebessa. Depuis le mois de juin, le régiment est endivisionné au sein de la 25ème DP. Le 2e REP intervient dans tout le Constantinois. De Morsott à Bir-El-Ater, ses unités participent à la surveillance de la frontière algéro-tunisienne qui va devenir sous peu la pierre d'achoppement de la guerre d'Algérie.
Le 18 décembre 1956, le 2e REP opère dans la région d'El-Mezeraa, au sud de Tébessa. II a pour mission de fouiller le djebel Ergou et la vallée de l'oued Kecherid. Les fellaghas se sont réfugiés dans un énorme masif montagneux, d'où il sera bien difficile de les déloger. Le colonel de Vismes n'hésite pas à demander un appui aérien pour soutenir la progression de ses unitées héliportées par le DIH. Engagés dans un dédalle de rocaille traître à souhait, les légionnaires sont pris à partie par des tirs d'armes automatiques. Toute la journée les rebelles résistent malgré les passes des T6 qui mitraillent au plus près. et les tirs d'artillerie sont parfois aussi dangereux pour les légionnaires que pour les fellaghas. Les unités subissent des pertes sévères. Enfin, à 16 heures, les légionnaires peuvent donner l'assaut. II est violent et sans pitié. Les rebelles rompent le combat ; dans le jour déclinant, une cinquantaine d'entre eux parvient à s'enfuir par l'oued Hallail. Les compte-rendu arrivent au P.C de l'opération : le lieutenant Mounier est mort, les Lieutenants Montagnon et Dorr sont grièvement bIessés en tout, 15 tués et 25 blessés qui attendent d'être évacués. Le lendemain, le ratissage de la zone permet de dénombrer 28 cadavres, 2 blessés, et de récupérer une trentaine d'armes, quantité de munitions et de nombreux documents.
Quatre jours plus tard, le sergent Georgi, vétéran de Dien-Bien-Phu qui a rejoint 2e REP le 1er décembre 1955 et médaillé militaire à "titre exceptionnel" le 23 juillet 1956 se distingue le 22 décembre 1956 dans le djebel Anoual, toujours dans le secteur de Tébessa, en entraînant son groupe de combat à l'assaut des positions rebelles.
Son intervention permet la destruction des fellaghas. II est cité a "l'ordre de la division". Lorsqu'il accompagnera le colonel Jaluzot, porteur de la main en 1991, le Jour anniversaire de Camerone ,Képi-Blanc écrira: "Payant sans cesse de sa personne et manifestant à chaque accrochage un courage hors du commun, il obtient de ses hommes des résultats dépassant toute espérance. On ne compte plus les assauts où il force l es rebelles à décrocher en abandonnant sur place du matériel et leurs armes collectives, les attaques des positions où il fait manoeuvrer sa demi-section avec aisance sous un feu adverse dense, réduisant les noyaux de résistance à la grenade et à l'arme blanche, comme dans le djebel Haminat-Guerra, quand il poursuivit le combat armé de son seul poignard alors que son arme s'était enrayée : à l'issue d'un farouche corps à corps, il enlève deux mitrailleuses et plusieurs Pistolets mitrailleurs M... Au cours de la seule année 1958, il est cité trois fois. Sa conduite admirable lui vaut d'être nommé chevalier de la Légion d'honneur le 17 juillet 1957, deux mois avant d'être promu sergent-chef."
L'année 1956 s'achève après une série ininterrompue de combats dans les djebels sur un bilan impressionnant : 900 HLL tués, 500 prisonniers et 350 armes récupérées. L'année 1957 débute sous les mêmes auspices. Un maître mot : "djebel". En trois mois, jusqu'au 18 avril, sur sept dénominations opérationnelles portées sur le JMO, le terme "djebel" revient six fois et la septième est un piton escarpé : le Ahrour-El-Kifene ; 193 fellaghas ont trouvé la mort sur leurs pentes arides et 150 armes ont été saisies. Au cours de cette période, le général Sauvagnac adresse ses félicitations au régiment en ces termes.
Le 2e REP vient de remporter à nouveau un très beau succès au cours de l'opération du 6 mars 1957 dans le djebel Sif, infligeant à l'adversaire des pertes sévères et récupérant des armes. Je suis heureux de venir le féliciter et je vous prie d'exprimer ma très vive satisfaction aux officiers, sous-officiers, caporaux et légionnaires ayant participé à cette action. Ainsi, peu à peu, un patient travail en profondeur ,une des dernières places fortes du FLN. Au mois d'août, le 2e REP retrouve son terrain de chasse favori de Tebessa. Les légionnaires arpentent le djebel en vain, les accrochages se font de plus rares. II semble que le FLN subit le contre-coup de "la bataille d'Alger" et que l'ALN est durement touchée. Un peu partout, les moudjahidines refusent le combat et semblent ne plus recevoir de directives cohérentes. Pourtant, les renseignements et les traces laissées dans les mechtas prouvent qu'il y a du Fell dans les parages. Le 21 août, enfin quelque chose de sérieux, l'officier de renseignement a appris la présence d'une katiba de 150 hommes dans la région de l'Ergou, ce massif qui a coûté si cher au régiment l'automne précédent. Le 2e REP prend en charge l'action principale. Les compagnies fouillent les abords du massif et resserrent le dispositif au fur et à mesure de leur progression. L'obscurité enveloppe doucement les rochers. Les paras se font vigilants ils savent qu'a la faveur de la nuit, les rebelles vont essayer de s'esquiver en douceur, soit de tenter le passage en force. Dans la nuit, sur tout le périmètre de bouclage des coups de feu. A minuit, les fellaghas sont au conttact et cherchent la faille ; des légionnaires sont tués, mais les positions tiennent et les rebelles sont pris au fond de la nasse. Au petit matin, les compagnies ratissent le terrain : 35 HLL au tapis, mais aussi 6 Légionnaires du régiment tués. A midi, une énorme explosion fait tressaillir la montagne : la "Grotte-aux-Juifs" vient de sauter. Le major Roos, alors chef de section au 2ème REP se souvient des opérations dans ce secteur.
Les opérations dans les Aurès entre 1955 et 1957 étaient rudes et demandaient une condition physique impeccable, surtout les fouilles répétées de "Ia grotte aux-Juifs" dans la région de Tebessa, où les fells se réfugiaient régulièrement, puis les bouclages et ratissages qui vous laissaient vidés. C'est comme cela que j'ai eu mon radio tué par un fell qui se planquait dans le maquis. A Beni-Sbihi, dans le secteur de Milia, j'ai vu un légionnaire sauter une murette, malgré un char qui tirait sur une mechta, abattre un fell et revenir avec "une mitrailleuse Lewis."

En petite Kabylie ou il est engagé, le 2ème Rep, a un bilan tout aussi flatteur que le 1er REP ,en particulier dans les Beni Sbihi, au Sud Est d'El Millia ou le 26 Avril, jackpot les six comagnies du Régiment mettent au tapis plus de 220 rebelles en quelques heures. Avec la bataille de Souk-Arhas, ou les deux Rep sont réunis, s'acheve pratiquement le grand affrontement du barrage Algéro-Tunisien Nord.

Au cours de la bataille de Souk-Ahras, quasiment tous les régiments parachutistes sont engagés pour faire face à l'offensive de l'ALN. C'est le cas du 2e REP du lieutenant-colonel Lefort et du 18e RCP qui arrivent en renfort le 30 avril. Le 2e REP, qui vient d'obtenir un des plus beaux bilans de la guerre d'Algérie sur les crêtes des Beni Sbihi, dans le secteur d'El Milia, est aussitôt dirigé vers les djebels de Souk Ahras où le 1 er REP et le 9e RCP sont engagés dans une lutte sans merci avec les hommes de Chabou. Le colonel Lefort reçoit l'ordre de traiter la partie de terrain orientée sud-ouest - sud-est comprise entre l'oued Dekma et l'oued Chouk, en remontant du sud-ouest vers le nord-est. Une fouille méthodique rendue difficile par le terrain. Un peu partout des rebelles sont signalés, mais aucune réaction de leur part. A 15 heures, c'est toujours le grand calme. Les légionnaires fourbus n'ont même pas levé un lapin ! Une heure plus tard, les trois sous-groupements du régiment progressent vers le nord. Encore des rebelles ; comme tout à l'heure, ils ne ripostent pas, se contentant de se fondre dans le maquis. La bagarre se déclenche un quart d'heure plus tard. La 4e compagnie du capitaine Chollet, installée entre 760 et l'oued Boukaïa, est violemment accrochée sur son flanc droit. La compagnie portée de Bourgin et la "1ère" du capitaine Fayette sont "droppées" en renfort pendant que la zone où se terrent les fellaghas est traitée par l'aviation, l'artillerie, les mortiers de 120 et les 106 SR de la compagnie d'appui commandée par le capitaine Domigo. Après ce matraquage, les compagnies entreprennent le ratissage de la zone. A 17 heures, les rebelles sont complètement encerclés; à 18 heures, les légionnaires parachutistes donnent l'assaut en descendant du Mouadjene. Des coups de feu espacés, quelques prisonniers, et le silence tombe sur les crêtes. A 19H45, l'affaire est terminée. C'est la paix des morts : au 2e REP on compte 2 légionnaires tués et 11 blessés. Chez les rebelles, c'est une nouvelle hécatombe : 54 HLL jonchent les pentes des djebels de Souk-Ahras. À partir du 3 mai, l'intensité de la bataille faiblit ; la bataille des frontières, et en particulier son épicentre de Souk Ahras où Chabou avait engagé 1300 djounouds, a coûté très cher à l'ALN. Sur ces 1300 hommes, seuls 160, "inaptes au combat" pour de longs mois, ont pu rejoindre les refuges des Nementchas ou de l'Aurès. Le 29 Mai est un jour de grand deuil ,et de sinistre mémoire, dans l'historique des Regiments Etrangers de Parachutistes. Alors que les deux Rep travaillaient ensemble, sur le secteur du djebel Mermera, le colonel Jean-Pierre dans son hélicoptère Alouette, est comme a son habitude, a la verticale, pour guider ses hommes. Le sifflement de la Turbine se mêle au crépitement des pistolets-mitrailleurs, soudain l'hélicoptere glisse sur le coté et fonce vers le sol. Une balle a sectionné, la tubulure d'arrivée d'essence. L'hélicoptere se crashe. La compagnie Ysquierdo se précipite pour dégager "son chef" mais il est trop tard... "Soleil est mort"
En Décembre 1958, le Général d'Aviation Maurice Challe, a remplacé le Général Salan muté en métropole, a son corps défendant. Le plan "Challe" commencera par l'Oranie, pour se terminer par le Constantinois. A cet instant le 2ème Rep, perd l'une des figures de proue de la Légion, le capitaine Pierre Bourgin, tué au combat au Nord-Est de Souk-Ahras. Bourgin grand soldat d'Indochine, troubadour, poête, boutte en train inépuisable, "Von Palaïeff" avait une vie intérieure, que ses camardes ne soupçonnaient pas. Les Légionnaires Parachutistes, récitent aujourd'hui sa prière trouvée sur sa dépouille, et qu'il avait rédigé dans le secret de lui-même...
Les guerriers peuvent aussi être des mystiques... Les grandes opératins du plan Challe, se sucèdent pour les deux Régiments Parachutistes de la Légion Etrangère.

"Courroie" 18 Avril-18 Juin OUarsenis-Dahra,1er REp "Etincelle" Hodn,1er Rep
"Jumelles" (juillet 1959-mars 1960) Grande Kabyl ,1er Rep
"Pierres Précieuses" (septembre 1959 mai 1960) Babor petite Kabylie
"Rubis" à partir du 6 septembre, 2ème Rep
"Saphir" à partir du 9 Octobre, 2ème Rep
"Turquoise" à partir du 3 novembre, 2ème Rep

Les bilans sont flatteurs. L'ALN prend des coups, dont elle ne se relevera pas. L'adjudant Tasnady, le Hongrois, du 1er REP, tombe au champ d'honneur.
Passé la phase dynamique qui a démantelé les katibas, commence l'étape la plus longue, la plus dure. Challe innove il porte résolument la guerre chez l'ennemi en imposant a ses troupes de rester sur le terrain.
Le 22 Avril le 2ème Regiment Etranger de Parachutistes quitte Philippeville pour Alger entrainé par une équipe de Capitaines.Les tristes évènements d'Avril 1961 étant passés, l'indépendance de l'Algérie également, le 2ème Rep panse ses blessures. Le Régiment est durement touché. Replié de Pihilippeville et Telergma, le 2ème REP ,seule unité parachutiste de la Légion Etrangère survit a Bou-Sfer. Sous les ordres du Colonel Chenel, vieux routier de la Légion, le champ de vignes sera tranformé avec les moyens du bord en camp Légion.
il y a encore beaucoups a écrire cela seras pour un prochain numéro

Admin
Admin
Admin

Localisation: Roux
Messages: 4458
Date d'inscription: 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2è REP en Algérie

Message par Admin le Mar 13 Avr - 7:18

Officiers, sous officiers,caporaux chefs caporaux et Légionnaires du 2 ème Régiment Etrangers de Parachutistes "Morts au Champ d'Honneur de 1955 a 1962" en Algérie.



Ire classe Aumeier (Franz), 12-2-57, BOUGAFFER.
2e classe Adam (Rudolf), 18-1-56, COL DE BISSY.
2c classe Altmeyer (Bernard), 13-5-58, ARBESTAYA.
2e classe Antosson (Nils), 31-7-58, NADOR.

Capitaine Bourgin (Pierre), 1-3-59, DOUAR OUILLEM.
Lieutenant Berhier (Claude), 29-03-57, EL KIFENE.
Sergent Berne (Jean), 4-11-57, TEBESSA.
Cpl-chef Bermann (Heinz), 12-2-57, BOUGAFFER.
Cpl-chef Brignone (Nicolas), 21-8-57, EL MEZERAA.
Cpl-chef Bednarz (Jose~, 11-4-59, DOUAR OULED DIER.
Caporal Budwed (Horst), 4-11-56, EL MEZERAA.
Caporal Bickler (flans), 28-8-57, EL MEZERAA.
Caporal Bomuslav (Egon), 6-5-56, DI CHENTOUF.
Caporal Beltran-Cladellas (Richard), 26-9-59, SETIF.
Caporal Bonan (Bruno), 24-6-59, Sr BONE.
Caporal Brunk (Josef), 5-12-59, OUED BOUTENACHE.
Ire classe Britten (Marcel), 18-12-56, EL MEZERAA.
1- classe Burger (Rudol~, 16-1-59, BERNELLE.
1- classe Birr, 19-7-56, SBA.
Ire classe Boursier (André), 23-5-58, SBA.
Ire classe Botteron (Francis), 13-7-58, AINE DAMOUSS.
1- classe Bianchet (Ernilio), 24-6-59, Sr BONE.
Ire classe Bieter (Helmut), 2-4-61, DI GROHM.
2e classe Bagarmaschi (Carlos), 18-3-57, MESLOULA.
2e classe Blok (Rolf), 29-3-57, EL KIFENE
2e classe Bock (Egon), 26-10-60.
2e classe Bechstedt (Karl), 29-4-56, OULED FATMA.
2e classe Balling (Kari), 11-10-61.
2e classe Becker (Rudolf), 16-3-61, DI AMAR KHADOU.c

Lieutenant Cherpalint (Raymond), 19-11-55, Massif MESTAOUR.
Lieutenant Castaud (Yvon), 13-7-58, AINE DAMOUSS.
Sergent Colaga (Damien), 29-5-58, OUED HAMDAM.
Caporal Canoul (Roger), 16-3-61, DI AMAR KHADOU.
2e classe Cabay (Maurice), 9-12-57, DI FEDJOUDJ.
2e classe Consolo (Nicolino), 26-3-52, BENI SBIHI.
2~ classe Crabos (Raoul), 26-6-61, CONSTANTINE.
2e classe Chape (Georges), 4-11-59, DI TAZZEMT.
2e classe Chisu (Francesco), 21-10-60, DI AMAR KHADOU.
2~ classe Chwatal (Josel), 7-6-56.

Sergent Dacando (Constantino), 18-12-56, EL MEZERAA.
Sergent Dammer (Paul), 2-12-60.
Sergent Dur] (Evelino), 1-1-60, DOUAR BOUTENACHE.
2~ classe Dolenc (Istvan), 27-11-56, ANOUAL.
2~ classe Ducas (Alexandre), 22-12-56, ANOUAL.
2e classe Demnig (Bans), 30-10-57, RHIFOUF.
2~ classe Dublineau (Pierre), 30-10-57, RHIFOUF.
2e classe Dietrich (Horst), 16-1-56, EL KOUDIAT.
2e classe Dorsch (Heinz), 26-9-59, Sr SETIF.
2e classe Dibisleglie (Salvatore), 8-10-58, Ct BIR EL ANANI.
2~ classe Doms (Kart Heinz), 5-8-60, DOUAR CHAMA.
2e classe Daves (Alfredo), 2-4-64, DI GROHM.
2e classe Del Cordo (Giovanni), 18-12-56, EL MEZERAA.

1- classe Ebel (Albert), 14-10-61.
1 - classe Ermstrong (Klaus), 23-12-61, DOUAR DJAFRA.
2e classe Elsele (Franz), 4-8-61.
2- classe Endzinlies (Bans), 11-4-59, DOUAR OULED DIER.
2c classe Echner (Horst), 17-10-56, PHILIPPEVILLE.
2e classe Eisen (Daniel), 13-7-58, AINE DAMOUSS.

Sergent Fozzani (Romano), 9-3-58, DI CHENTOUF.
Caporal Foggia (Antonio), 26-3-58, BENI SBIHI.
Ile classe Frero-Rondan (Emilio), 2-4-61, DI GROHM.
1- classe Feyock (Dicter), 26-9-59, SETIF.
1- classe Finke (Herbert), 8-9-56, DI MAADID.
1- classe Feser (Arthur), 18-2-56, EL MEZERAA.
2e classe Frank (Adam), 28-8-60, OUED DJEN DJEN.
2e classe Ferioli (Romano), 6-5-56, DI CHENTOUF.
2e classe Flotter (Friedrich), 18-12-57, EL HAMINAT.
2e classe Fouliand (Michel), 30-10-57, RHIFOUF.
2~ classe Franschlader (Rudolf, 6-2-57, HAZA.

Sergent Gregurek, 29-4-56, OULED FATMA.
Caporal Gundermann (Verrier), 16-1-59, BERNELL1- classe Pasmon (Marcel), 29-9-59, SETIF.Caporal Gerlach (Robert), 16-1-59.
Caporal Gudicianu (Noël), 13-2-60, OULER ASKEUR.
2e classe Gotz (Teodor), 18-12-56, EL MEZERAA.
2e classe Gil Zafrillo (Casirno), 18-12-56, EL MEZERAA.
2e classe Gaspari, 8-8-58, PEHAU.
2e classe Gonzalec (Pedro), 24-6-59, Sr BONE.
2e classe Gomann (Bruno), 7-8-59.

Hoffmann (Kurt), 25-6-61, ORAN.
Haas (Walter), 30-11-56, ZITOUNA.
Caporal Huber (Richard), 13-12-58, DOUAR CHENIOUX.
Caporal Henkel (Arthur), 9-5-60, DI TAZZEM[T.
Ire classe Horvath (Laszlo), 20-9-59.
Ire classe Hoffmann, 20-7-58, DOUAR CHEFFIA.
2e classe Hadtke (Horst), 11-10-61.
2e classe Hopperger (Josef), 9-5-60, DI TAZZEMT.
2c classe Hofmeler (Adolf), 24-6-59, Sr BONE.
2e classe Hofer (Paul), 1-6-58, Sr KENCHELA.
2e classe Heiden (Ingolf), 29-4-56, OULED FATMA.
2e classe Hely (Edward), 2-5-60, DAR CHITANE.
2' classe Hombek (Wolfgang), 5-4-57, Sr BONE.
2e classe Herrera Gimenez (Maurice), 18-12-56, EL MEZERAA.

Ss-lieutenant lezzi (Orlando), 4-11-59, DI TAZZEMT. Sergent Inwich (Franz), 15-4-61. Ire classe Irschik (Anion), 26-2-58, BENI SBIHI. Caporal Igleslas Lopez (Emilio), 16-1-59, BRENELLE.
Caporal Jannell (Heinz), 1-8-59.
Ire classe Joos (Paul), 2-4-61, DI GROHM.
Ire classe Juschka (Horst), 21-10-60, AMAR KHADOU.
2- classe Jura (Stanislaw), 16-11-56, PHILIPPEVILLE.
2e classe Jahn (Dieter), 14-2-62.

Sergent-chef Krestzchtmar (Siegfried), 15-11-60.
Sergent Kunz (Alfred), 5-7-57, TARZOUS.
Sergent Kobernik (Friedrich), 20-7-58, DOUAR CHEFFIA.
Caporal Krambroker (Rolf), 26-3-58, BENI SBIHI.
Ire classe Kellermann (Joham), 18-12-56, EL MEZERAA.
Ire classe Koester (Heinrich), 19-1-57, KAMAKEN.
Ire classe Kruger (Hans), 30-10-57, RHIFOUF.
1- classe Kastner (Georg), 26-3-58, BENI SBIHI.
Ire classe Kluth (Michael), 5-1-56, DI FEDJOUDJ.
Ire classe Krimmer (Karl), 2-12-60, DI CHELIA.
Ire classe Kaas (Alfred), 13-7-58, AINE DAMOUSS.
1 re classe Kusan (Anton), 8-10-58, Ct BIR EL ANANI.
Ire classe Keibe (Hans), 11-3-59.
Ire classe Kramer (Herman), 2-4-61, DI GROHM.
2' classe Kleiner (Helmut), 21-8-57, EL MEZERAA.2e classe Kru& (Hans), 21-8-57, EL MEZERAA.
2e classe Kohier (Herbert), 1-6-58, Sr KENCHELA.
2e classe Kureski (Ivan), 19-10-58, OULED ASKEUR.
2~ classe Kock (Rolf), 13-3-6 1, DI AMAR KHADOU.
2e classe Karuman (Horst), 2-4-61, DI GROHM.


Lieutenant Lalet (Raymond), 29-3-57, EL KIFENE.
Sergent Loiseau (Frank), 2-12-60, DI CHELIA.
Sergent Lanas (Agapito), 27-3-61.
Cpl-chef Lion (Erhard), 16-3-61, DI AMAR KHADOU.
Cpl-chef Lorenz (Siegfried), 2-10-58, GUELMA.
Cpl-chef Legrand (Noé), 18-2-57, EL HAMINAT.
Caporal Lichau (Horst), 11-10-61, DI AMAR KHADOU.
Caporal Lorenzi (Narciso), 20-3-60, OUED BETENACHE.
Caporal Lai (Pietro), 4-8-61, Dr OULAD KASSEN.
2c classe Leuridant (Raymond), 13-7-58, AINE DAMOUSS.
2c classe Lefèvre (Bernard), 2-12-60, DI CHELIA.
2c classe Lehnert (Ernest), 26-2-59.
2e classe Liebing (Herbert), 21-8-57, EL MFZERAA..


Lieutenant Mounier (Jean-Pierre), 18-12-56, EL MEZERAA.
Lieutenant Menesson (Maurice), 12-2-57, BOU GAFER.
Sergent-chef Montag (Wikolaus), 1-6-58, Sr KENCHELA.
Sergent-chef Mensuelle (Jose), 8-12-57, BOU DJELLAL.

Cpl-chef Mur (Jean), 27-11-56, ANOUAL
Caporal Moner (Marc), 10-6-59, Sr LACALLE.
Caporal Monck (Helmut), 8-8-56, Dr MAADID.
Caporal Markowlak (Joseph), 24-6-59, Sr BONE.
Caporal Moinar (Pal), 2-4-61, DI GROHM.
1- classe Mayer (Karl), 21-8-57, EL MEZERAA.
1- classe Mancili (Angelo), 13-2-60, OULED ASKEUR.
2e classe Maier (Karl), 18-12-56, EL MEZERAA.
2c classe Marmod (Louis), 31-12-56, S BEID.
2c classe Mucke (Rolf), 1-3-59, DOUAR OUILLEM.
2c classe Menier (Marcel), 13-7-58, AINE DAMOUSS.
2e classe Minder (Valentin), 13-7-58, AINE DAMOUSS.
2c classe Martin (Jose), 24-6-59, Sr BONE.
2c classe Mallia (Filippo), 10-7-59, DOUAR BENI.
2- classe May (Rudi), 20-2-60, OULED ASKEUR.
2e classe Munkler (Albert), 20-2-60, OULED ASKEUR.
2e classe Mayor (Yves), 16-3-61, DI AMAR KHADOU.

Sergent-chef Neumann (Horst), 1-5-58, DI BOUADJENE. Caporal Nutter (Heinrich), 15-8-58. I le classe Nagy (Antal), 27-5-60. DOUAR OUED NIL. 2e classe Nenne (Hans), 18-12-57, EL HAMINATGUIRA.
Capitaine Planet (Jean), 14-9-60, BENI SALLAM.
1- classe Petit (André), 29-5-58, OUED HAM2c classe Poman (Jacques), 20-7-58, DOUAR CHEFFIA.
2e classe Porro (Giuseppe), 10-1-62.
2c classe Penack (Dietman), 2-12-60, DI CHF-LIA.
2e classe Piller (Friedrich), 19-11-55, DI MAAGUEL.
2* classe Picolino (Mariol, 26-3-61.
2e classe Peetermans (Leopold), 26-3-58, BENI SBIHI.

Cpl-chef Ratas (Jan), 13-2-60, OULED ASKEUR.
1- classe Rhode (Erich), 12-6-57, ASKEUR.
1- classe Rohmann (Heinrich), 8-4-60, Camp PEHAU.
1- classe Radlinger (Ervin), 2-12-60, DI CHELIA.
1- classe Rothe (Reinhard), 23-12-59, DOUAR IRDJANA.
2c classe Roth (Karl), 1-8-61, Dr OULED HOUAT.
2e classe Rodriguez (Segura), 30-10-57, RHIFOUF.
2e classe Reisard (Jean) 20-3-58, ARBESTAYA.
2e classe Roske (Eberhard), 29-7-58, DI EL MEHARES.
2e classe Rinot (Daniel), 8-10-58, Ct BIR EL ANANI.
2e classe Riedel (Wolfgang), 12-2-60, OULED ASKFUR,
2e Classe Robl (Heinrich), 20-2-60.

Cpl-chef Shaefer (Helmut), 19-12-56, EL MEZERAA.
Caporal Strempel (Horst), 13-2-60, OULED ASKEUR.
Caporal Sancho (Jean), 2-12-60, CHELIA.
Caporal Schindele (Ervin), 9-12-57, DI FEDJOUDJ.
1- classe Schell (Karl Henri), 24-5-58, SBA.
1- classe Schneider (Gerhard), 2-12-60, CHELIA.
1- classe Sterke (Hans), 4-11-57, MORSOTT.
2e classe Schumann (Walter), 27-3-59, BONE.
2e classe Stube (Joseo, 13-12-58, DOUAR CHEHIOUK.
2e classe Schaap (Gerardus), 2-7-58, GUELMA.
2e classe Schnich (Gerhard), 24-12-60.
2c classe Schefers (Ingolf), 29-4-56, PHILIPPEVILLE.
2e classe Stein (Franz), 1-5-58, DI BOUADJENE.
2c classe Sanchez Moya (Francisco), 26-3-58, BENI SBIHI.
2e classe Schreiber (Heinz), 26-3-58, BENI SBIHI.
2e classe Schiavon (Damiano), 29-3-57, EL KIFENE.
2e classe Strobl (Gunter), 6-2-57, HAZA.
2c classe Saluto (Rodolfo), 18-12-56, EL MEZERAA.
2e classe Scheettschenko (Rudolf), 7-8-59, AINZANAH.u

2- classe Uban (Klaus), 5-12-59, BORDI CHEFKA.u
2- classe Uban (Klaus), 5-12-59, BORDI CHEFKA.
Sergent-chef Vaneck (Wilhelm), 26-3-58, BENI SBIHI. Sergent-chef Vancassec (Serge), 19-2-61, Mt CID AICHA.
caporal Viller (Bruno), 18-12-56, EL MEZERAA.
2- classe Varotsis (Joseph), 2-12-60, DI CHELIA.
2~ classe Varga (Antal), 13-7-58, AINE DASMOUSS.
2~ classe Vorbrich (Gerhard), 13-2-60, OULED ASKEUR.
2e classe Vazzana (Francisco), 16-3-61, Dl AMAR KHADOU.

Sergent-chef Wolf (Karl), 13-5-56, PHILIPPEVILLE.
Sergent Walle (Herbert), 18-1-56, COL DE BISSY.
Cpl-chef Weingart (Karl Heinz), 11-3-59, BONE
Caporal Weiss (Heinz), 31 -"0, PEHAU.
1- classe Wibot (Marcel), 1-3-59, DOUAR OUILLEM.
2e classe Wilkesmann (Lothar), 16-3-61, DI AMAR KHADOU.
2e classe Wengler (Wolfgang), 19-4-60, BENI SALLAH.
2e classe Weber (Otto), 2-12-60, DI CHELIA.
2e classe Wiehl (Haarro), 4-8-61.
2~ classe Walhorn (Gerhard), 19-2-61, MT CID AICHA.
2e classe Wirk (Hehnut), 30-10-57, RHIFOUF.

Sergent Zink (Fritz), 18-12-56, EL MEZERAA.
1- classe Zawatzki (Manfred), 18-10-58, BONE.
2~ classe Zaltron (François), 30-11-56, EL MEZERAA.
2e classe Zimmer (Edmund), 25-2-58, SUD DRATAM.
2e classe Zumann (Georg), 28-10-60.
2e classe Zago (Roberto), 22-8-58, Kr MOUL HADRA.
2e classe Zuccetti (Giuseppe), 2-10-58, GUELMA.

Admin
Admin
Admin

Localisation: Roux
Messages: 4458
Date d'inscription: 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2è REP en Algérie

Message par Invité le Mar 13 Avr - 7:30

merci Daniel quel longue liste pour un seul régiment ils etaient sur vraiment tout les coups dur

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2è REP en Algérie

Message par Invité le Mar 13 Avr - 10:25

Merci Daniel pour cette longue liste de Légionnaires morts
pour la France qui n'a servi à rien, lâché par un gourvernement
sans tripes!!!
aux morts

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2è REP en Algérie

Message par Invité le Mar 13 Avr - 16:33

a tout ces valeureux légionnaires morts aux combats

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2è REP en Algérie

Message par Admin le Mer 14 Avr - 6:21




  • Auteur : Pierre Sergent
  • Editeur : Presses De La Cité, Collection...
  • Parution : 1984
  • Format : Moyen (Roman, BD, guide de voyage...)
  • Nombre de pages : 286









    Le sergent-chef L ....de la 3ème Cie au col de Porc Epic



  • Admin
    Admin
    Admin

    Localisation: Roux
    Messages: 4458
    Date d'inscription: 10/11/2009

    http://patrianostra.forum-actif.eu

    Revenir en haut Aller en bas

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum