Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
Ven 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
Mar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Mar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

Commandant Jacques Morin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commandant Jacques Morin

Message par Admin le Jeu 19 Nov - 8:50

1925 : année de naissance de Jacques Morin, le jeune Morin suis une scolarité classique. Il est bachelier en 1941. En 1942, il rejoint l'école spéciale de St-Cyr, promotion " Croix de Provence " installée à Aix-en-Provence. L'invasion de le zone libre par l'armée allemande écourte ses études. Après diverses tentatives infructueuses pour rejoindre l'armée d'Afrique, il se résout à entrer dans la résistance, dans l'ORA (Organisation de la Résistance Armée), membre du maquis de la Drôme uLe 4 juin 1944, comme souvent durant cette période, il est trahi et arrêté par la gestapo lors d'une liaison à Paris. Il est déporté au camp de Buchenwald où il retrouve son ancien condisciple de corniche à St Geneviève : le futur commandant Hélie Denoix de St Marc. Le déporté Morin connaîtra la misère profonde des camps de la mort, envoyer à Laura à la frontière tchèque, il n'échappera que de justesse à la mort suite à une maladie pulmonaire, même cas de figure que le commandant de St Marc. Comble d'ironie, il devra s'évader du camp , garder par les américains craignant le typhus. Le 20 mai 1947, le lieutenant Morin se présente au poste de Sidi-Bèl-Abbès, tout en s'étant fait breveter parachutiste à Pau. Il est affecté au 3ème REI et il rejoint l'Extrême-Orient la même année. Ses premiers mois il les passent sur la RC4 et dans la meilleure tradition légionnaire, il construit le poste « du tunnel » à quelques kilomètres de Dong-Khé. Dès 1948 le poste est attaqué à plusieurs reprises par les viets. A chaque fois repoussés par le lieutenant et ses légionnaires, montrant des qualités exceptionnelles de chef et de soldat. Le 1e avril 1948, Le colonel Simon confie au jeune lieutenant Morin ( 23 ans ) la toute jeune compagnie parachutiste. Les officiers volontaires que comportent cette Cie sont parmi les meilleurs : les lieutenants Arnaud de Foiard, Camus, Salles, Audoye et Vion. Plus une brochette de vétérans légionnaires .

Le 26 avril premier saut opérationnel à Van-Xa Le 25 mai, secteur de Sontay, où le lieutenant est blessé pour la première fois (jambe). Le 9 juin, la Cie saute sur Cao-Bang (fief du 3ème REI). Morin et ses hommes restent jusqu'en novembre, pratiquant l'ouverture de routes et protection des convois.
Le 31 mai 1949, la Cie est dissoute et tout ses éléments passent au 1er BEP
Désormais, sa vie d'officier Para Légion, se confondra avec le 1er BEP et le 1er REP.
Après la tragédie de Cao-Bang, le capitaine Morin prend la relève avec un nouveau bataillon. 1951 verra l'année de Lattre uNa-San, Que-Son Le capitaine après 2 séjours en Indochine regagne la métropole. Il devient à 29 ans le plus jeune commandeur de la Légion d'Honneur de l'armée française. Durant 3 ans il sert comme instructeur à l'école d'infanterie.
1956, il rejoint le 1er REP, comme chef d'état-major puis comme commandant en second. Il prend part à l'expédition de Suez. 1958 il est temporairement chef de corps du 1er REP, suite au décès du Lieutenant-colonel Jeanpierre et ce durant toute l'opération

1959, il est désigné pour commander le 2ème bataillon de St-Cyr. Il sert ensuite comme chef d'état-major à la 10ème DP puis à l'inspection des troupes aéroportées. Jacques Morin se sentira solidaire de ses camarades et choisira les chemins de l'Honneur.
25 mai 1995, décès du commandant jacques Morin

avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commandant Jacques Morin

Message par Invité le Jeu 19 Nov - 10:04

Merci Daniel

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum