Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» 1 septembre 2015
Mar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Mar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

» Mardi 7 janvier 2014
Mar 7 Jan - 13:00 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

Mardi 7 janvier 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mardi 7 janvier 2014

Message par Claire notre Marraine le Mar 7 Jan - 6:38

Bonne journée à tous!...courage Christian pour ce formatage peu aisé, merci à Gibert pour l'info!   


 tasse de café  tasse de café  tasse de café   





Claire notre Marraine

Localisation : Suisse
Messages : 773
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mardi 7 janvier 2014

Message par Claire notre Marraine le Mar 7 Jan - 6:47

News et OPEX 360

Le Parlement se prononcera sur la prolongation de l’opération Sangaris en mars prochain
4 janvier 2014 – 12:42

Lancée le 5 décembre dernier par le président Hollande et ayant fait l’objet d’un débat au Parlement, l’opération Sangaris, en Centrafrique, doit obtenir le feu vert des députés et des sénateurs pour être prolongée au-delà de 4 mois, soit avant le début du mois d’avril. Seulement, en raison des prochaines élections municipales, les parlementaires vont suspendre leurs activités quelques semaines plus tôt.
“Comme le veut la tradition républicaine, une suspension de cinq semaines est programmée à compter du 28 février, en raison des élections municipales des 23 et 30 mars”, a ainsi affirmé Alain Vidalies, le ministre des Relations avec le Parlement.
“Cet agenda contraint par la suspension des travaux due aux élections devra probablement prévoir une exception pour permettre au Parlement de se prononcer sur la prolongation de l’intervention militaire en République centrafricaine, le délai de quatre mois au-delà duquel son autorisation est requise pour poursuivre cette intervention (article 35 de la Constitution) expirant début avril”, a-t-il expliqué.
Quant à la situation sur le terrain, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian  a réfuté, lors d’un déplacement à Bangui, le 2 janvier, tout enlisement en Centrafrique pour la force Sangaris et ses 1.600 hommes déployés en appui de la MISCA, la mission de l’Union africaine
“Je vous le dis parce que je me souviens qu’au mois de février de l’année dernière, des experts – vous savez, il faut toujours faire attention parce que les experts sont souvent autoproclamés – disaient ‘ah mais au Mali – trois semaines après le déclenchement de l’opération Serval – la France s’enlise’. Heureusement que nous n’avons pas écouté les experts. Et que la détermination de nos forces, leurs compétences, a permis le résultat que l’on connait. Je le dis pour le Mali mais je le dis aussi pour la République Centrafricaine”, a-t-il lancé.
L’on ignore à quels experts “autoproclamés” le ministre fait référence… Il avait semblé, au contraire, que de nombreux observateurs de la chose militaire firent part de leur admiration sur la façon dont les opérations étaient menées au Nord-Mali à l’époque. Passons…
En attendant, la mission des militaires français est très compliquée et le calme peine à revenir complètement à Bangui. D’aucuns s’interrogent de savoir si les effectifs déployés dans la capitale centrafricaine sont suffisants. Et effectivement, c’est une vraie question que l’on ne peut pas écarter d’un revers de manche.
Selon le dernier compte-rendu de l’Etat-major des armées, “les forces françaises et africaines se sont en outre déployées dans le 3e arrondissement de Bangui, situé au Sud de l’aéroport” et, “en coordination avec la MISCA”, ont “poursuivi leur mission avec la même intensité au profit de la population centrafricaine lors de la nuit du nouvel an”. Et d’ajouter : “Lors de ces opérations, les éléments de la force Sangaris ont ponctuellement été la cible de tireurs isolés”.
“La situation est complexe. D’un côté, il faudrait désarmer la Séléka (ex-rébellion désormais au pouvoir, responsable d’exactions), mais qu’en même temps elle reste au pouvoir et soit un acteur de la transition. De l’autre, on ne sait pas encore qui va commander le mouvement anti-Séléka, ni s’ils vont en rester à ces coups de force désordonnés ou se structurer et jouer un rôle politique”, a expliqué un officier français dans les colonnes du quotidien Le Monde.
Qui plus est, l’impartialité de la MISCA est fréquemment mise en cause. Notamment celle du contingent tchadien, déjà impliqué dans plusieurs incidents et accusé de protéger avant tout les musulmans de l’ex-Séléka. D’où l’appel à une plus forte implication des Nations unies en Centrafrique, comme l’a souhaité, la semaine passée, le président Hollande. Avec à la clé un possible déploiement de casques bleus.
Sauf que, sur le front diplomatique, cette solution, même si elle a les faveurs, depuis le début, de Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, est encore loin d’être acquise. Certes, la résolution 2127 adoptée à l’initiative de la France prévoit la transformation éventuelle de la Misca opération de maintien de la paix (OMP). Ce que les Etats-Unis refusent pour le moment, pour des raisons financières et que l’Union africaine juge “prématuré”.
“Les Tchadiens sont très réticents à un passage de la force africaine sous mandat ONU, qui les priverait de la liberté d’action dont ils bénéficient aujourd’hui”, a ainsi confié au Monde une source diplomatique.
Et le fait que l’importante communauté tchadienne a été victime d’exactions, ces derniers jours, en Centrafrique, ne va pas arranger les choses. “Ceux qui se sont attaqués aux Tchadiens et qui continuent à s’attaquer aux Tchadiens, ceux qui ont assassiné les Tchadiens et qui continuent à assassiner les Tchadiens ne resteront pas impunis, je vous rassure, quelle que soit la manière”, a ainsi averti le président Idriss Déby Itno. “Tous ceux qui ont tué et pillé les Tchadiens le paieront un jour. Si ce n’est pas aujourd’hui ce sera demain”, a-t-il ajouté, dans un message diffusé à la télévision et à la radio, le 3 janvier. Voilà qui a tout l’air d’un avertissement adressé aux anti-balakas…


Le dispositif militaire français en Afrique va évoluer vers une “logique régionale”
4 janvier 2014 – 11:12
L’armée française est au Mali pour longtemps. D’ailleurs, lors de son déplacement à Gao à l’occasion des fêtes de fin d’année, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l’a confirmé lors d’un discours prononcé devant les militaires engagés dans l’opération Serval.
“Votre mission n’est pas terminée. Il est clair que la relation de défense entre la France et le Mali est appelée à se pérenniser : je travaille aujourd’hui, avec mon homologue malien, au renouvellement de la base légale de la coopération militaire entre nos deux pays. Notre objectif commun de lutte contre le terrorisme doit nous amener à poursuivre la reconstruction des forces armées maliennes”, a-t-il déclaré, le 31 décembre.
Mais, plus globalement, c’est toute la région sahélienne qui, en raison de la persistance de la menace jihadiste, nécessite une présence militaire française. Il est en effet question d’y créer des “point d’appui” afin de pouvoir mener des opérations anti-terroristes.
“Tous, nous nous préparons à évoluer vers une logique régionale, pour faire face à la menace djihadiste dans l’ensemble de la zone – au Nord Mali, au Nord Niger, mais aussi dans le Sud libyen”, a expliqué le ministre lors de son adresse à la force Serval. Car, a-t-il ajouté, en citant l’opération Sangaris en Centrafrique, “la menace de déstabilisation est partout”.
A noter que M. Le Drian a évoqué le sud de la Libye, où l’on sait que des éléments jihadistes ont trouvé refuge. Faut-il y voir un rapport, en attendant, avec l’exercice de desserrement de Rafale à Faya-Largeau, dans le nord du Tchad, réalisé en octobre dernier?
Quant à la forme que prendra la dispositif militaire français au Sahel, rien d’officiel n’a pour le moment été avancé. Des arbitrages seront rendus par le président Hollande d’ici quelques jours, voire semaine, selon le quotidien Le Monde. L’on sait cependant que les forces françaises compteront un millier d’hommes au Mali dès le printemps prochain (basés essentiellement à Gao et Tessalit), qu’un détachement de drones continuera vraisemblablement d’opérer depuis Niamey, au Niger et que la base de N’Djamena gardera une place prépondérante. D’ailleurs, M. Le Drian l’a réaffirmé lors d’un déplacement au Tchad, le 3 janvier.
Quoi qu’il en soit, le combat contre les jihadistes ne faiblit pas au Mali. Après avoir déjà saisi 220 tonnes de munitions, 100 fusils, 150 mitrailleuses, 30 roquettes, 20 mortiers, 20 canons ainsi que 3 missiles SA7 et détruit 160 bâtiments et dépôts logistiques et 120 véhicules appartenant aux groupes terroristes, la force Serval et la Minusma (la mission des Nations unies) continuent de faire des découvertes.
Ainsi, au cours d’une opération associant le bataillon tchadien de la Minusma et son  détachement de liaison et d’appui (DLA) de la force Serval, ce sont 5,7 tonnes de  nitrate d’ammonium (sert à fabriquer des engins explosifs) et une une quarantaine de grenade qui ont été détruits les 28 et 29 décembre, dans la région de Timétrine, à 150 km au sud-ouest de Tessalit.

Claire notre Marraine

Localisation : Suisse
Messages : 773
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mardi 7 janvier 2014

Message par Claire notre Marraine le Mar 7 Jan - 7:08






Bâtisseur de cathédrale

Cette histoire nous vient de Charles Péguy transformée à la «sauce» légionnaire...

un homme se rend à pied à Chartres et rencontre sur son chemin un casseur de pierres, un des plus durs métiers:...

Je vis comme un chien, lui dit l’homme. Exposé à la pluie, au vent, à la grêle, au soleil, je fais un travail pénible et pour quelques sous. Ma vie est nulle. Elle ne mérite pas le nom de vie.

Un peu plus loin, le même homme rencontre un autre casseur de pierres qui a une attitude toute différente:

C’est un travail dur, lui dit-il, mais au moins, c’est un travail. Il me permet de nourrir ma famille et je suis au grand air, je vois passer du monde, je ne me plains pas. Il y a des situations pires que la mienne.
Enfin, un peu plus loin, l’homme rencontra un troisième casseur de pierres qui lui dit, en le regardant dans les yeux:

Moi, Monsieur, je bâtis une cathédrale.

Terminant son parcours, l’homme arrive tout près de la cathédrale et rencontre un homme en uniforme:

Vous êtes militaire Monsieur ?

Moi, Monsieur, je suis légionnaire !

Christian Morisot - Communication FSALE








Lorsque les casseurs de pierres deviennent Bâtisseurs...ils appartiennent

au Génie de la Légion!

Claire



Dernière édition par Claire notre Marraine le Mar 7 Jan - 22:13, édité 2 fois (Raison : complément)

Claire notre Marraine

Localisation : Suisse
Messages : 773
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mardi 7 janvier 2014

Message par Invité le Mar 7 Jan - 10:39



EH LES COPAINS LES SOLDES ARRIVENT ....PLANQUEZ LES CARTES BLEUES



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mardi 7 janvier 2014

Message par Gibert j le Mar 7 Jan - 13:00

Bonjour,Claire,Christian et a tous.
Paris,ciel gris,11°
Merci Claire,pour "les batisseurs de cathedrales"l'individu est comme cela,l'un se plaint,l'autre se contente de se qu'il a,en pensant qu'il y a pire que lui.

  
Pour les soldes,EXACT!c'est le moment de planqué sa carte bleue(  )
Bon aprés-midi a tous.
 

Gibert j

Localisation : Ilede France (92)
Messages : 1291
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mardi 7 janvier 2014

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum