Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Avis aux Visiteurs .
Ven 31 Mar - 9:55 par commandoair40

» 1 septembre 2015
Mar 1 Sep - 18:39 par olivier

» Visiteurs sur le forum 2014
Mar 1 Sep - 18:34 par olivier

»  Janvier 1885 - La Légion étrangère à Tuyen Quang au Tonkin.
Sam 18 Jan - 8:07 par ROBERT

» loto et bourse aux armes
Lun 13 Jan - 11:13 par Invité

» Dimanche 12 Janvier 2014
Dim 12 Jan - 12:17 par Invité

» Samedi 11Janvier 2014
Sam 11 Jan - 18:19 par Gibert j

» Le mémorial du 2°REI
Sam 11 Jan - 12:09 par Gibert j

» vendredi 10 janvier 2014
Ven 10 Jan - 20:38 par Gibert j

» Commandant Dupin
Jeu 9 Jan - 20:39 par Gibert j

» Jeudi 9 janvier 2014
Jeu 9 Jan - 20:34 par Gibert j

» Mercredi 8 Janvier 2014
Mer 8 Jan - 21:54 par Gibert j

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
musique Légion
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!pagerank
Tchat Blablaland

Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par Admin le Jeu 12 Nov - 13:15

je voulais vous parlez d'autres Béret vert, les commandos UK (former en Angleterre WWII) notament les Belges , Français et Anglais et ce a la fin de la deuxième guerre mondial.
Cinq mois après la Normandie , Bérets verts débarquaient sous le commandement Canadien , ils étaient en majorité Français et Anglais épaulés par des commandos Belges , Norvégiens et Néerlandais. Leurs objectif : la forteresse ESCAUT , une ile fortifiée, plantée comme un scorpion dans l'estuaire de l'Escaut ou elle interdisait toute navigation.


S'en emparer, c'était rendre opérationnel le port d'ANVERS repris depuis peu, et permettre de fournir en hommes et en matériel les armées marchant vers l'Allemagne.
L'ile de Walcheren qui est depuis reliée a la terre ferme ,semblait alors constituer un obstacle infranchissable pour atteindre la forteresse Escaut. La mission des Bérets vert consistait a y débarquer. Sous la menace des batteries allemandes ,ils réussiront ce double exploit , en se battant a un contre dix.
Cette action capitale et trop peu connue et c'est pour cela que je vous en parle de notamment ces commandos belges sous les ordres du cptn DANLOY et des hommes du commando KIEFFER ou un Luxembourgeois sevait avec les Français.


La forteresse EScaut est tombée le 8 novembre sur les 9000 Allemands que comptait la défense de l'ile de Walcheren ,8000 ont été capturés et 1000 on été tués ou sont portés disparus. En sept jours de combats acharnés la 4ème brigade de commandos réduite a moins de 2000 officiers et hommes a à elle sule fait prés de 4000 prisonniers attaqué et détruite 8 batteries ennemies.
Les pertes de la brigade se chiffrent a 35 officiers et 368 sous - officiers et commandos tués ou blessés , soit un quart de son potentiel
Amitiés Legio More majorum
Daniel


Dernière édition par Admin le Ven 28 Mai - 7:25, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par Admin le Mer 18 Nov - 8:36



avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par Invité le Mer 18 Nov - 9:52

Merci de ce rappel Daniel :OK: :OK:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par Admin le Ven 28 Mai - 7:06

en voici l'histoire plus détaillé :
Après la libération de la France et de la Belgique, les Allemands ont renforcé leurs positions sur l'île de Walcheren de façon à interdire l'accès du port d'Anvers aux navires américains et britanniques.

Walcheren doit tomber. Mais l'opération Market-Garden à Arnheim retarde quelque peu le nettoyage des bouches de l'Escaut et ce n'est qu'à partir du 9 octobre 1944 que l'opération est décidée. Le Commandement de la 1ère Armée canadienne est chargé de diriger l'opération qui comporte trois phases :

isoler la presqu'île de Zuid-Beveland à hauteur de Woensdrecht

s'emparer de Zuid-Beveland par une double opération, l'une terrestre, l'autre amphibie à partir de Terneuzen

faire tomber Walcheren par un triple assaut du sud, de l'est et de l'ouest.
C'est en prévision de cette troisième phase, baptisée " INFATUATE " que l'on fait appel à la " 4th Commando Brigade " dont fait partie les Commandos belges.

L'île a été transformée en une véritable forteresse, couverte de nombreux obstacles et dotée d'armes puissantes. Les défenses les plus importantes s'étendent sur la côte occidentale entre Domburg et Vlissingen.

Dans le courant du mois d'octobre, les défenseurs ont à subir de violents bombardements effectués par la RAF. Certaines digues sont rompues, le centre de l'île est inondé, mais les batteries continuent à tirer. L'opération contre Vlissingen, infatuate I, est confiée à la 155ème Brigade de la 52ème Division britannique renforcée par le 4e Commando, composé de Britanniques et de deux " Troops " françaises.

Les unités commandos quittent Breskens le 1 novembre vers 04.30, à bord de barges de débarquement. Sous l'appui d'une intense préparation d'artillerie, les hommes du 4 Commando débarquent et établissent rapidement une tête de pont. Des combats sauvages, bien souvent au corps à corps s'engagent dans les rues inondées et les maisons en ruines.
Les premiers éléments du 4ème King's Own Scottish Borderers (KOSB) débarquent, comme prévu à 07.30 Hr. Les Ecossais pénètrent dans la ville et s'efforcent d 'élargir la tête de pont. Ils se battent toute la journée avec acharnement.

Le 5ème KOSB éprouve quelques difficultés, en raison des tirs violents de l'artillerie lourde de Walcheren, mais parvient à débarquer à 17 heures. Toutes ses unités se battront jusqu'à 3 heures du matin... A ce moment, Vlissingen est pratiquement aux mains des Alliés. Le 4 Commando se dirige alors vers l'ouest en direction de la 4ème Brigade Commando britannique qui se bat autour de Westkapelle.

Durant les derniers jours d'octobre, la " 4th Troop " est maintenue dans un camp près de Coq-sur-Mer, entouré de barbelés et solidement gardé, pour y recevoir leurs instructions secrètes et préparer leur mission. La 4ème Brigade Commando se composant des Belges et Norvégiens du 10 I.A. Cdo, des 41, 47 et 48 Royal Marine Commando (R.M. Cdo) et renforcée d'un escadron de 24 engins blindés de la 79ème Division doit réaliser INFATUATE II.

Le 31 octobre, une flotte de 130 unités quitte le port d'Ostende en direction de Westkapelle.
La RAF qui doit fournir l'appui aérien est clouée au sol en Angleterre par suite d'un épais brouillard, elle n'interviendra que juste au moment où les premières péniches débarquent les Commandos.

Le 41 R.M. Cdo et les deux " Troops " du 10 I.A. Cdo ont débarqué dans la brèche. Les Belges l'ont échappé belle. Le Landing Craft Tank qui les a transporté a été touché à l'avant. Le Capitaine DANLOY donne l'ordre de débarquer plus tôt. Les vétérans se jettent dans l'eau froide et foncent vers les digues, portant leurs armes, munitions et les postes radios au-dessus de leur tête.

Le 41 R.M. Cdo et les deux " Troops " s'emparent rapidement de Westkapelle. Dans l'après-midi, soutenu par les Belges et les Norvégiens installés en base de feu, le 41 attaque la batterie d'artillerie ennemie à revers. Il l'emporte.

Le 2 novembre, les deux unités commando s'élancent vers le nord, conquièrent une batterie allemande et attaquent le village de Domburg. Le 47 R.M. Cdo parti en tête du dispositif est fortement éprouvé et passe en réserve. Le 10 I.A. Cdo prend la relève et établit une position au travers du village partiellement conquis. Le lendemain, avec l'appui de deux chars, l'avance reprend et l'ennemi est délogé. Mais au nord de Domburg la situation reste difficile. D'autres batteries allemandes continuent à tirer. La bande de terre qui mène à Domburg à la batterie est idéale pour la défense : à gauche les dunes et la mer, à droite, longeant les dunes et surplombant l'inondation, une large partie boisée. Les deux grandes unités progressent de front : le 41 R.M. Cdo dans les dunes, le 10 I.A. Cdo dans la bande boisée. Dans ce terrain, à demi-inondé, bourré de pièges et où s'abattent des obus de mortier ennemis, la progression est lente.

Le 5 novembre 1944, l'effectif de la 4th Troop est réduit à 62 hommes. Alors que leur chef allait leur donner quelques heures de repos, il reçoit l'ordre d'envoyer une section occuper un poste avancé au nord de Domburg.
Le lendemain, cette section est rejointe par le reste de la Troop. Dans l'après-midi l'ordre est donné de passer à l'attaque. Le Lieutenant MENY et ses hommes, qui ont passé la nuit aux avant-postes sous une pluie battante, progressent à gauche, le lieutenant ROMAN à droite. Un combat violent s'engage. Les avant-postes allemands tombent sous l'irrésistible élan des Belges, qui en quelques dizaines de minutes atteignent le cœur de la position. Bientôt, plus de 100 Allemands sont fait prisonniers. Les deux sections s'attaquent ensuite aux derniers retranchements de la position.

A gauche, la section A est clouée au sol par des tirs d'une intensité inouïe. Son chef, le lieutenant MENY, tente de la dégager. Il s'effondre soudain, atteint d'une balle en pleine poitrine. Le premier sergent ARTEMIEFF reprend le commandement il est blessé à son tour et remplacé par le sergent DELEENER. La section ne parvient toujours pas à se dégager. Le commando DIVE tombe à son tour, mortellement blessé. Le capitaine DANLOY, jugeant la gravité de la situation, ordonne à la section B , commandée par le lieutenant ROMAN, d'attaquer par les flancs : un à un les retranchements sont conquis. C'est la victoire, la position est complètement investie.

A l'aube du 8 novembre, les positions et les défenses de Vrouwenpolder sont conquises par le commando franco-anglais et la jonction réalisée avec les Belges.
Walcheren fut sans conteste la plus dure campagne menée par les bérets verts.
Leurs sacrifices, leurs pertes (22 tués et blessés) n'auront pas été vains puisque le 4 novembre 1944, trois dragueurs de mines ont déjà pu remonter l'Escaut. Ensuite, une centaine de dragueurs de mines chasseront des mines sans relâche pendant 24 jours et le 28 novembre trois navires de commerce atteignent le port d'Anvers.
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par Admin le Ven 28 Mai - 7:20






Brevet commando


Patch des opérations combinées
avatar
Admin
Admin
Admin

Localisation : Roux
Messages : 4458
Date d'inscription : 10/11/2009

http://patrianostra.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par Invité le Ven 28 Mai - 13:02

Merci beaucoup;
avec une ou deux cartes comme au dessus, on comprend beaucoup mieux..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par Invité le Ven 28 Mai - 21:01

Merci Daniel

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par olivier le Sam 29 Mai - 5:32

merci Daniel
avatar
olivier
Admin
Admin

Localisation : 34
Messages : 3867
Date d'inscription : 10/11/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par Invité le Sam 29 Mai - 8:40

merci Daniel, je ne connais pas ces faits.
pour ces Commandos

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Commandos Belges et la forteresse Escaut

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum